Wabi-Sabi la nouvelle exposition du musée Barbier-Mueller

Italy steve mccurry barbier muelle

CI-DESSUS : Studio de Cinecittà, Rome, Italy. Photo : Steve McCurry.
© Steve McCurry.

GENÈVE—Les qualités d’ouverture et de renouveau sont inscrites dans l’ADN du musée Barbier-Mueller de Genève. Depuis ses débuts en 1977, l’institution genevoise a invité plusieurs personnalités du monde de la culture à livrer leur regard particulier sur la collection et les nombreuses thématiques qu’elle aborde.

La dernière en date n’est autre que Steve McCurry, photographe célèbre pour sa quête à travers le monde du beau, dans toutes ses contradictions et sa complexité. C’est à l’artiste que l’on doit le choix de la trentaine de clichés présentés dans les salles en regard de pièces emblématiques du musée sélectionnées sur des critères formels. Ces associations font naître un dialogue des plus évocateurs, non seulement sur un plan esthétique mais aussi narratif, qui s’offre au spectateur comme une matérialisation possible du concept japonais du wabi-sabi faisant l’éloge de la beauté imparfaite, incomplète ou encore impermanente.

Inaugurée virtuellement le 15 décembre dernier, l’exposition restera à l’affiche jusqu’au 23 août 2021. Pour ceux qui ne songent pas encore à s’offrir un voyage à Genève, un catalogue est disponible.

Barbier-Mueller Museum
Wabi-Sabi
Jusqu'au 23 août 2021
www.barbier-mueller.ch

CI-DESSUS : Masque lukwakongo, Lega. Democratic Republic of the Congo.
XXe siècle
Bois blanchi
H. 15.5 cm.
Inv. 1026-465. Musée Barbier-Mueller.

steve mccurry barbier mueller

CI-DESSUS : Enfant suri, Vallée de l'Omo, Ethiopie, 2014. Photo : Steve McCurry.
© Steve McCurry.

barbier mueller

CI-DESSUS : Masque de visage, Songye? RD Congo.
H. 30 cm.
Ancienne collection Berthe Hartert.
Inv. 1026-291. Musée Barbier-Mueller.

Haut de la page