Notre numéro d'automne
vient de sortir

Tikimania à Munich

Bernd Zimmer, Tiki. Ua Pou. 1996. Acrylique sur toile. © Bernd Zimmer, VG Bild-Kunst, Bonn, 2020.

MUNICH—Le 10 juillet dernier a ouvert Tikimania. Bernd Zimmer, les îles Marquises et le fantasme européen sur les mers du Sud au Museum Fünf Kontinente, une exposition singulière mettant en regard une sélection d’œuvres de l’artiste, éditeur et chercheur en philosophie allemand Bernd Zimmer (Planegg, 1948) et des pièces océaniennes issues des fonds du musée.

Cette association tire tout son sens du voyage réalisé par Zimmer en 1995 dans les îles Marquises à bord d’un cargo, en quête du paradis perdu et de l’idéal de beauté et de sensualité qui avait happé Gauguin. Au cours de ce périple, il inscrit sur sa rétine les couleurs et la lumière de ce qui l’entoure, autant d’impressions sensibles qu’il transposera, à son retour, dans une série de croquis et de peintures. Parmi les sujets récurrents de Zimmer, les tiki, ces représentations anthropomorphes en bois, pierre ou os auxquelles sont attribuées des qualités surnaturelles et que l’on retrouve dans toute l’aire polynésienne.

Cette prééminence du tiki explique que ce type de figuration soit devenu dans l’imaginaire occidental, et ce dès les premiers explorateurs, le symbole de ces contrées lointaines idéalisées, voire même fantasmées. Dès lors, on comprend le clin d’œil du titre de l’exposition, Tiki- mania, invitant le visiteur à assumer le regard décalé posé par l’Occident sur l’Océanie.

L’exposition est à l’affiche jusqu’au 28 février 2021 et est accompagnée d’un catalogue richement illustré.

Informations pratiques:
Tikimania. Bernd Zimmer, die Marquesas- Inseln und der europäische Traum von der Südsee

Jusqu'au 28 février 2021
Museum Fünf Kontinente

www.museum-fuenf-kontinente.de


Grande figure de tiki. Îles Marquises. © MFK, photo : Nicolai Kästner.

Massue. Îles Marquises. 1894 ou antérieur. © MFK, photo : Nicolai Kästner.

Poignée d’éventail figurant un tiki. Nuku Hiva, Îles Marquises. 1804 ou antérieur.
© MFK, photo : Nicolai Kästner.

Haut de la page