Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

L’origine africaine de la civilisation au Metropolitan Museum of Art

CI-DESSUS : Masque pendentif de reine mère iyoba. Edo , royaume de Benin, Nigeria. XVIe siècle .

L’aile Michael C . Rockefeller du Metropolitan Museum of Art de New York a récemment fermé ses portes pour d’importants travaux de rénovation. Sa réouverture est prévue en 2024, mais la remarquable collection d’art africain du musée ne sera pas invisible pour autant jusque-là. À l’instar de l’installation singulière de la magnifique collection Diker d’art traditionnel amérindien dans l’aile américaine, consacrée jusqu’alors aux créations euro-américaines, il est prévu que les oeuvres d’art africain puissent être présentées dans des salles consacrées à d’autres domaines. Cette volonté a été concrétisée le 14 décembre 2021, dans l’une des salles du musée consacrée à l'art de l'Egypte Ancienne. Elle présente quarante deux oeuvres dont vingt et une égyptiennes et vingt et une d ’Afrique subsaharienne, couvrant quelque cinq mille ans de développement artistique et culturel. Le titre de l’exposition , African Origin of Civilization, est un clin d ’oeil au livre  éponyme publié en 1974 par Cheikh Anta Diop, historien, scientifique et dirigeant politique sénégalais. Auteur de nombreux écrits en français repris en un volume en anglais. Si l’érudition de Diop était alors controversée — et l’est toujours — , son adhésion à une philosophie panafricaniste abordant le continent et son histoire dans son ensemble est représentative de son époque, une période m arquée par la fin de la domination coloniale française en Afrique. Elle reflète une nouvelle approche qui met en évidence autant qu’elle la revendique l’influence transformatrice de l’Afrique sur le monde.

CI-DESSUS : Appui-tête de Khentika. Saqqara, région de Memphis, Égypte. Ancien Empire, VIe dynastie , vers 2323-2150 av. J.-C . Travertin (albâtre égyptien). H. : 19,1 cm . Provenant des fouilles réalisées par le Service des Antiquités Egyptiennes (S A E ), 1920-1921. Acheté au gouvernement égyptien par le Metropolitan Museum of Art, 1926. The Metropolitan Museum of Art, New York, fonds Rogers, 1926, inv. 26.2.11.

CI-DESSUS : Appui-tête à cariatide. Maître de la coiffure en cascade. Luba, RDC. XIXe siècle . Bois, perles. H. : 16,2 cm . Collectée par Arthur Priest, missionnaire dans la région du Kasaï, avant 1908 ; sa veuve, jusqu’en 1967 ; Margaret Barton Plass, Philadelphie, 1967-1981. The Metropolitan M useum of Art, New York, don de Margaret Barton Plass, en l’honneur de William Fagg, C.M.G., 1981, inv. 1981.399.

Haut de la page