Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

La part de l'ombre - Sculptures du Sud-Ouest du Congo

L'exposition que le musée du quai Branly - Jacques Chirac accuille en mezzanine est depuis le 14 décembre dernier, et jusqu'au 10 avril 2022, propose ce que nos lecteurs aime le plus : découverte, érudition et esthétique.

Orchestrée par Julien Volper, conservateur des collections ethnographiques du musée royal de l'Afrique centrale Tervuren (Belgique) et maître de conférence en histoire de l'art de l'Afrique à l'ULB (Bruxelles, Belgique), La part de l'ombre met à l'honneur le Sud-Ouest congolais, aire culturelle correspondant peu ou prou à l'ancienne province du Bandundu (la région de Kinshasa en sus) où plusieurs dizaines de peuples cohabitent.

La richesse des productions artistiques qui y ont vu le jour est dévoilée à travers une sélection de plus de cent soixante œuvres issues pour beaucoup des fonds du MRAC mais aussi d'autres institutions muséales et de collections privées.

Si certaines pièces témoignent de traditions plastiques relativement étudiées - telle celle des masques liés au rite initiatique masculin du mukanda -, l'exposition fait la part belle à un art bien moins connu : la statuaire en bois de groupes tels que les Yanzi, les Wuum, les Mbala, les Suku, les Pende, les Yaka ou encore les Buma, parmi d'autres.

CI-DESSUS : Masque pwo, Tshokwe, RDC. Bois, pigments, fibres, textile. H. 18,5 cm. Collecté par G. Le Paige (missionnaire jésuite), inscrit aux collections en 1948. Musée royal de l'Afrique centrale, Tervuren, EO. 1948. 20.165. © MRCA, photo : studio R. Asselberghs - F. Dehaen

CI-DESSUS : Pendentif gikhoko. Pende, RDC. Ivoire d'éléphant. H. : 9 cm. Ex-coll. Adolphe Stocket. Collection Marc L. Felix, FX980999. © Felix collection, photo : Maureen Vincke.

Haut de la page