Personnalités: Filtrer par types
Galeriste
Marchand
Collectionneur
*Décocher les types à exclure
Personnalités: Filtrer par spécialités
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les spécialités à exclure
Personnalités: Filtrer par lieu
*Entrer une localisation géographique (un continent, un pays, un état ou une ville)
Personnalités: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

Toutes les personnalités couvertes

Tous (127)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Type
  • .
  • Spécialité
  • .
  • Lieu
  • .
  • Mot-clé
Luciano Lanfranchi

Luciano Lanfranchi

Collectionneur
Italie

L’homme d’affaires italo-suisse Luciano Lanfranchi est un fervent collectionneur d’art depuis plus de quarante ans. Entouré de peintures et de sculptures provenant des quatre coins du monde, Luciano a une approche très personnelle de la collection. En matière d’art tribal, il souligne l’importance d’être bien préparé pour faire les bons choix. Tribal Art Magazine : La première fois que nous nous sommes rencontrés il y a vingt ans, vous possédiez une merveilleuse collection d’art moderne, ainsi qu’une très belle collection d’art africain traditionnel, comprenant notamment quelques chefs-d’oeuvre connus, comme la fi gure Hemba de Blanckaert. Comment êtes-vous arrivé aux arts d’Afrique ? Luciano Lanfranchi : Ma relation avec l’art africain (et l’art « primitif » en général) a débuté en 1984 à New York, après avoir vu la légendaire exposition du MoMA “Primitivism” in 20th Century Art. J’ai été à la fois fasciné et déconcerté par cette exposition !

Pierre Langlois

Pierre Langlois - Hommage

Marchand
France

Pierre Langlois est mort. Il est parti comme il le voulait, discrètement et sans faire de bruit. Sa disparition sonne la fin des marchands d’art primitif qui allaient sur le terrain pour rapporter les pièces qu’ils vendraient chez eux. Pierre Langlois, né à Lille en 1927, n’apprécia guère l’école car la guerre de 1939-1945 avait rendu la vie difficile. Il décida de s’engager dans l’armée qui l’envoya en Cochinchine restée assez calme. Rentré en France, il travailla un peu avec son père, représentant en spiritueux, se liant avec des jeunes gens sympathiques qui discutaient de l’art : Evrard, libraire, Dodeigne, sculpteur, Leroy, peintre ; nouvel horizon pour lui. L’un d’entre eux lui parla d’un livre étonnant : Dieu d’eau de Marcel Griaule, chef de la mission Dakar-Djibouti qui portait sur les Dogon, mystérieuse tribu du Mali. Vivement Intéressé, Langlois prit le bateau pour Abidjan et monta en camion jusqu’au pays Dogon, se liant vite avec les jeunes gens qui l’emmenèrent dans les falaises, où étaient les tombes remplies de sculptures. De retour à Lille, son ami Evrard lui expliqua qu’il fallait monter une belle exposition accompagnée d’un catalogue.

Jay T. Last

Jay T. Last

Collectionneur
Etats-Unis

Que vous ayez ou non entendu parler de Jay Last, il est fort probable que le fruit de son esprit inventif se trouve dans votre poche. Son travail chez Fairchild Semiconductor, la plus ancienne société spécialisée dans l’électronique située dans ce que l’on appelle désormais la Silicon Valley, a débouché sur la création de la première puce à circuit intégré, qui, à son tour, donna tout simplement naissance au monde électronique dans lequel nous vivons aujourd’hui. Il est possible que vous ignoriez également que Jay est un fervent collectionneur d’art depuis plus de cinquante ans, une période qu’il juge lui-même plus que surprenante. Au cours de ces décennies, il forma ce qui constitue indéniablement la collection d’art lega la plus complète au monde, qui figure à présent au Fowler Museum de l’université de Californie, à Los Angeles. Son intérêt pour l’art africain va cependant bien plus loin que les Lega, et sa maison du sud de la Californie est un véritable trésor de remarquables sculptures provenant de tout le continent...

Seymour Lazar

Seymour Lazar - Hommage

Collectionneur
Etats-Unis

Seymour Lazar, décédé le 30 mars 2016, était un ami loyal et généreux envers nombre de personnes dans le milieu de l’art tribal, et tout particulièrement pour ce magazine en ses jeunes années. L’art africain, océanien et précolombien remplissait chaque pièce de sa maison de Palm Springs, où conservateurs de musée, collectionneurs et marchands choisis étaient les bienvenus. Dans les années 1950 et 1960, il connut la carrière animée d’un jeune avocat branché de Los Angeles exerçant dans le milieu du « show business », et compta parmi ses clients le comédien Lenny Bruce et le jazzman Miles Davis. Il devint l’ami des poètes Allen Ginsberg et Maya Angelou ainsi que du défenseur des drogues psychédéliques Timothy Leary. Circulant à bord d’une Rolls Royce et portant parfois un costume de cuir Pierre Cardin sans chemise, il se fatigua vite de la vie d’avocat et se tourna vers le monde de la bourse, dont il devint l’un des plus grands traders indépendants. Il disait : « Si j’achetais une action le matin et que je l’avais encore à midi, c’était un investissement à long terme ». Il ne craignait pas de prendre des risques et continua à représenter des procès d’action collective, qu’il gagnait la plupart du temps.

Raoul Lehuard

Raoul Lehuard

Auteur
France

Nous sommes plusieurs, depuis des années, à vouloir donner un coup de chapeau à Raoul Lehuard, d’une manière simple, juste pour lui montrer notre affection et notre respect. Le temps passe et rien ne se fait. Aussi je profite de l’occasion qui m’est offerte ici pour parler de mon ami Raoul, de sa passion qu’il nous a fait partager pendant des années, dans sa revue Arts d’Afrique noire, ce fameux magazine, qui a vu le jour en mars 1972, et qui a, sans aucun doute, fait connaître et aimer le continent africain et ses anciennes coutumes à nombre d’entre nous. A.A.N. fit son apparition au bon moment, alors que le public était prêt à se laisser séduire par ces formes d’expressions artistiques...

Javier Lentini

Javier Lentini

Collectionneur
Espagne

Javier Lentini est un collectionneur d'art tribal. Ce Barcelonais aussi discret que modeste possède une véritable passion pour le Beau et une curiosité inépuisable pour le monde. Les oeuvres d’Afrique, d’Océanie et d’Indonésie qui trônent dans la maison que Javier habite avec son épouse Veneta sont à la fois raffinées et éclectiques. L’ensemble affiche une grande cohérence et révèle l’oeil sûr d’un véritable collectionneur dont l’aventure personnelle a débuté il y a plus de trente ans.

Michel & Natacha Lequesne

Michel & Natacha Lequesne

Collectionneur
France

Parcours des mondes, nous le savons tous, est un moment d’échanges et de rencontres entre passionnés. Cette édition 2013 nous a permis d’honorer la charmante invitation de Michel et Natacha Lequesne à venir découvrir leur collection d’une centaine de pièces issues pour la plupart d’Afrique, mais aussi d’Océanie. Dans l’intimité de leur appartement parisien, en compagnie d’Azandé, leur majestueuse chatte Maine Coon, nous avons longuement parlé de leur goût pour l’art moderne et de leur fascination pour l’art tribal...

Anne Leurquin

Anne Leurquin - Hommage

Professeur
Belgique

Alors même qu’à Paris avaient lieu les inaugurations du Musée du quai Branly, s’éteignait à Bruxelles, trop tôt, trop jeune, Anne, spécialiste passionnée de ces cultures lointaines, non occidentales, qui alimentèrent très vite ses rêves de jeunesse et, tout au long de sa vie, une curiosité toujours renouvelée. Diplômée en histoire de l’art et archéologie de l’U.L.B. (Université libre de Bruxelles), elle fut sans doute, au dire même de Roland Tefnin, titulaire de la chaire d’art et d’archéologie de l’Égypte et du Proche-Orient ancien, la plus brillante de ses élèves. Douée d’une grande intelligence, servie par une mémoire hors normes, Anne, attirée par l’Orient et en particulier par Byzance, se passionna intensément pour l’Afrique et choisit comme sujet de mémoire de licence, le dieu « Eshu » des Yoruba, texte publié en 1980 par Arts d’Afrique noire. Luc de Heusch et Marie-Louise Bastin, dont elle fut l’élève, y furent sans doute pour beaucoup. Marie-Lou ou, comme Anne l’appelait parfois avec affection, « Mama Tchokwé » avait beaucoup d’admiration pour cette jeune disciple devenue son amie et qu’elle aurait aimé voir un jour lui succéder en chaire...

Michel Leveau

Michel Leveau - Hommage

Organisateur d'expositions
France

Notre première rencontre avec Michel Leveau date de l’aube des années 1980. Au moment de nous séparer, mon mari lui demanda de voir ses objets à Paris. « Impossible dans l’immédiat » répondit Michel ; René crut à un refus poli ! Mais une belle aventure nous attendait, une invitation au voyage – un parcours de rêve long de trois décennies – parmi les cultures d’Afrique subsaharienne, et la gestation d’une profonde amitié. Nous regretterons ces moments privilégiés de discussion passés à quatre autour d’une table parisienne ou chez nous, où Michel savourait mes desserts... Merci infiniment pour tout cela. Au printemps 1986, nous fûmes invités à deux expositions. Organisée avec la Fondation Dapper, Ouvertures sur l’art africain fut présentée au musée des Arts décoratifs...

Michel Leveau

Michel Leveau - Hommage

Organisateur d'expositions
France

Michel Leveau s'est éteint en 2013 à Gorée alors qu’il s’attelait aux derniers préparatifs de la première exposition en Afrique organisée par le musée Dapper, l’institution qu’il avait fondée à Paris en 1986. Après un temps de deuil, le moment semblait venu pour Christiane Falgareyttes-Leveau, son épouse et la directrice de l’établissement depuis ses débuts, de rendre hommage à ce scientifique et chef d’entreprise dont l’engagement pour la reconnaissance des arts traditionnels d’Afrique a eu peu d’équivalents en France. L’instrument de cet hommage n’est autre que ce que en quoi le musée Dapper a toujours excellé : une exposition temporaire de longue durée, à l’affiche jusqu’au 17 juillet, accompagnée d’un ouvrage cosigné par des historiens de l’art et des chercheurs confirmés.