News: Filtrer par dates
Entre le...
...et le...
News: Filtrer par types
Expositions
Salons/foires
Conférences
Ventes publiques
Signatures
*Décocher les types à exclure
News: Filtrer par thèmes
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les thèmes à exclure
News: Filtrer par lieu
*Entrer une localisation géographique (un continent, un pays, un état ou une ville)
News: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

News à la une

A la une (8)
Tous (34)
Filtrer par...
  • Date
  • .
  • Type
  • .
  • Thème
  • .
  • Lieu
  • .
  • Mot-clé
Santa Fe en août

Santa Fe en août

Du 08 Août 2019 au 16 Août 2019

L’un des plus anciens événements consacrés à l’art tribal, l’annuel Antique Indian & Ethnographic Art Show de Whitehawk, célèbre cette année son quarante et unième anniversaire. Situé au Santa Fe Community Convention Center, à quelques pâtés de maisons de la Plaza, l’événement réunira environ cent marchands basés en grande partie aux États-Unis, dans des domaines allant de l’art amérindien et précolombien au meilleur de l’art asiatique haut de gamme, en passant par l’art colonial espagnol et l’art folklorique. L’événement débute par une réception de gala le soir du 9 août 2019 et est ouvert au public les journées du 10 et 11 août. Il s’agit d’un salon qui a vraiment quelque chose pour chacun. Non loin de là, au Museo Cultural de Santa Fe, le salon annuel Objects of Art se tiendra le même week-end. Il s’agit d’un événement plus grand public que celui de Whitehawk. Bien que l’art autochtone et ethnographique y soit également très présent, son point principal est l’art et le design, et les autres marchands proposent des objets d’art, du mobilier, des arts décoratifs, des bijoux et de la mode. Plus de soixante-dix marchands des États-Unis et de l’étranger apporteront leurs perspectives esthétiques à l’événement. Le salon commence par un cocktail le soir du 8 août au bénéfice du Santa Fe Museum of International Folk Art et est ouvert au public du 9 au 11 août. Une partie des recettes – celles d’oeuvres d’art inspirées par les chiens – ira à l’Assistance Dogs of the West de Santa Fe.

Sous l’oeil de Malick Sidibé Et un chant contre le sida

Sous l’oeil de Malick Sidibé Et un chant contre le sida

Du 19 Juin 2019 au 12 Janv 2020

Le musée Barbier-Mueller rend hommage au célèbre photographe malien Malick Sidibé (1935-2016) en exposant une douzaine de portraits inédits pris dans le cadre d’un concours de chants contre le sida, organisé au Mali en 2005 par Monique Barbier-Mueller. Malick Sidibé est le premier artiste africain à être récompensé par le prix Hasselblad en 2003 et un Lion d'Or à la Biennale de Venise en 2007. Ces nombreux tirages font merveilleusement écho aux arts traditionnels du Mali également exposés au musée jusqu'au 12 janvier 2020. Parmi ceux-ci, des pendentifs, des ornements et des figurines, des masques, des sièges et des statues des peuples Soninké, Dogon et Bamana. Photo : ©Malick Sidibé. Courtesy Galerie Magnin-A, Paris.

Legs de Gillet G. Griffin (1928-2016).

Legs de Gillet G. Griffin (1928-2016).

Du 20 Juill 2019 au 06 Oct 2019

L'exposition Legacy: Selections from the Gillett G. Griffin Collection célèbre la vie et la carrière de Gillett G. Griffin (1928-2016), mettant en lumière une sélection d’oeuvres d’art et d’artefacts parmi les milliers qu’il a données et léguées au Princeton University Art Museum. Griffin n’était pas seulement un conservateur, un érudit et un collectionneur respectés, mais également un enseignant très apprécié et l’une des figures les plus mémorables de l’histoire de l’université et de la communauté de Princeton. Parmi les 55 pièces de l’exposition figurent des antiquités grecques, romaines, égyptiennes, du Proche-Orient ancien, islamiques, africaines, chinoises, japonaises et précolombiennes, ainsi que des gravures, des dessins et des sculptures européens et américains, illustrant la gamme de connaissances très étendue de Griffin. Quelques peintures et dessins témoignent des propres talents d’artiste de Griffin. L’exposition ouvrira ses portes le 20 juillet 2019 et sera visible jusqu’au 6 octobre 2019.

Parcours des mondes 2019

Parcours des mondes 2019

Du 10 Sept 2019 au 15 Sept 2019

Du 10 au 15 septembre se tiendra la 18ème édition de Parcours des mondes, le salon international le plus important d'arts premiers, asiatiques et d'archéologie de par le nombre, la qualité et la diversité de ses participants. 65 marchands de renommée internationale et spécialisés dans les arts anciens d'Afrique, d'Océanie, des Amériques et d'Asie présenteront leurs chefs-d'oeuvre mais également des pièces à des tarifs plus raisonnables dans les galeries du quartier Saint-Germain-des-Prés et des Beaux-Arts. Cette année ce ne sont pas 3 mais 8 galeries d'archéologie qui prendront place aux côtés des plus grandes galeries. Cet événement-pilier de la rentrée est l'occasion pour les passionnés et collectionneurs du monde entier de se retrouver dans les galeries de cette manifestation aux allures de musée à ciel ouvert. De nombreuses galeries proposent des expositions thématiques parmi lesquelles : "L'art de la collection : Jean Calmeyn" à la galerie Dulon, "Nouvelle Irlande" à la galerie Flak, "Serrures traditionnelles africaines" à la galerie Dimondstein, "Hogon : la grande statuaire Dogon" à la galerie Montagut ou encore "Baoulés" à la Galerie Lucas Ratton. Pour l'occasion, votre revue préférée Tribal Art magazine vous donne RDV au 4 rue Visconti pour répondre à vos questions et vous offrir d'importantes réductions sur les abonnements. Parcours des mondes, c'est LE RDV de l'année à ne pas manquer!

Héros et esprits à Cannes

Héros et esprits à Cannes

Du 05 Juill 2019 au 27 Oct 2019

CANNES—Le Musée de la Castre, en collaboration avec la Mairie de Cannes présente l’exposition Héros et esprits de Nouvelle-Guinée, réunissant près de quarante clichés de la photographe Wylda Bayrón. Cette dernière, insatiable aventurière, met en scène dans cette série de portraits les populations de Papouasie-Nouvelle-Guinée arborant fièrement leurs riches costumes et extraordinaires parures. Afin de leur faire écho, ont été réunis une sélection d’objets d’art de Mélanésie anciens. Une façon rafraîchissante et vivante de découvrir ces parures et les remettre dans leur contexte, bien vivace, mis en exergue par les mises en scènes souvent apocalyptiques de la new-yorkaise. Une approche au coeur de ces sociétés en pleine mutation, qui perpétuent des traditions ancestrales en étant pourtant constamment menacées dans leur mode de vie. Ces hommes et femmes capturés par l’objectif en pleine pose nous défi e du regard, nous laissant apercevoir, mais pourtant pas pénétrer leur univers mystérieux. À voir du 5 juillet au 27 octobre 2019, l’exposition est sous le commissariat de Chris Boylan.

Objets-remèdes à la Galerie Afrique

Objets-remèdes à la Galerie Afrique

Du 04 Juill 2019 au 31 Août 2019

Pas un été sans exposition d’art africain à Ramatuelle ! Le mérite en revient à la galerie Afrique qui, tous les début juillet, renouvelle son engagement auprès des nombreux visiteurs de ce beau village médiéval de la Côte d’Azur en leur proposant une activité culturelle digne de la beauté du lieu. Cette année, le thème choisi est l’art et la médecine en Afrique noire. Du 1er juillet au 31 août, la galerie sera habitée par des signes de maladie – masques aux traits déformés des Pende de RDC, par exemple – tout comme par des « objets-remèdes » tels que des réceptacles pour substances médicinales de Tanzanie, des sculptures liées aux pratiques vodun d’Afrique occidentale ou encore des figurines de guérisseur du Ghana. Issus de régions très diverses et répondant à des besoins tout aussi différents, les objets sélectionnés présentent, aux yeux des responsables de la galerie, des points communs dans leur construction formelle avec les créations des maîtres de l’abstraction et du cubisme du XXe siècle.

Émeute de couleur

Émeute de couleur

Du 15 Juin 2019 au 02 Sept 2019

PHOENIX—Le goût de l’expérimentation des tisserands navajos sont brillamment exprimés dans les textiles du dernier quart du XIXe siècle. Ces textiles puisent leurs racines dans les idées et les événements vécus par les tisserands entre 1863 et 1868, leurs dures années d’emprisonnement dans le Bosque Redondo, et leur retour ultérieur dans une réserve. Au cours de cette période, les tisserands ont découvert comment étaient conçus les textiles hispaniques et ont acquis de nouveaux matériaux, tels que les colorants à l’aniline et les fi ls de Germantown, qui leur ont ouvert de nouvelles expériences en matière de couleur et de dessin. Les produits proposés dans les postes de traite ont donné aux tisserands de nouvelles idées de conception. C’était une époque où les influences extérieures étaient peu développées. Les anciens réseaux commerciaux autochtones avaient été désorganisés, les vêtements tissés étaient remplacés par des tissus commerciaux et les commerçants ne subissaient pas encore les contraintes dictées par le marché des tapis qui s’est développé au début des années 1900. Pendant cette période de grands changements, alors que les Navajos reconstituaient leurs troupeaux et réparaient le désastre de Bosque Redondo, les tisserands bénéficiaient d’une liberté d’expérimentation sans précédent. Aujourd’hui, les textiles navajo sont considérés comme de l’art et les visions de ces tisserands sont présentées dans Color Riot! How Color Changed Navajo Textiles au Heard Museum jusqu’au 29 septembre 2019.

L'art des forgerons africains

L'art des forgerons africains

Du 06 Juin 2019 au 20 Oct 2019

Pendant plus de deux millénaires, le travail du fer a façonné les cultures africaines en profondeur. Striking Iron: The Art of African Blacksmiths est une exposition itinérante internationale qui mêle expertise et objets de grande beauté afin de présenter l’analyse la plus exhaustive possible de l’art des forgerons africains. L’installation comprend plus de deux cent vingt-cinq oeuvres issues du continent africain, en particulier de la région située au sud du Sahara, et couvrira une période allant des premières preuves archéologiques à nos jours. Accueillant des oeuvres prêtées par des collections privées et publiques des États-Unis et d’Europe, l’exposition présente également des sculptures en bois de toutes formes et tailles criblées de fer, de lames et de monnaies, des instruments de musique, des décorations corporelles, une gamme d’attirails de rituel, d’outils et d’armes, ainsi que d’autres objets importants dont se servaient les Africains pour chercher de la nourriture et chasser, labourer le sol et assurer la protection et la prospérité de leurs communautés. Actuellement à l’affiche du National Museum of African Art (Smithsonian Institution) à Washington, D.C avant de prendre la direction du musée du quai Branly - Jacques Chirac à Paris. Un article consacré à l’exposition a été publié dans le numéro été 2019 (T92) de Tribal Art magazine ainsi qu’un entretien avec le commissaire de l’exposition dans le numéro printemps 2019 (T91).

Voir toutes les news récentes (34 elem.)