Livres: Filtrer par types
Catalogues
Guides
Livres
CD's
DVD's
*Décocher les types à exclure
Livres: Filtrer par thèmes
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les thèmes à exclure
Livres: Filtrer par langues
Français
Anglais
Autre
*Décocher les types à exclure
Livres: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

Tous les livres couverts

Tous (332)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Type
  • .
  • Thème
  • .
  • Langue
  • .
  • Mot-clé
Embodying the Sacred in Yoruba Art : Featuring the Bernard and Patricia Wagner Collection

Embodying the Sacred in Yoruba Art : Featuring the Bernard and Patricia Wagner Collection - (ANGLAIS)

Babatunde Lawal
High Museum of Art

Ce catalogue a été réalisé pour la récente exposition du High Museum of Art d’Atlanta qui sera bientôt au Newark Museum, dans le New Jersey. Les nombreuses illustrations des magnifiques objets accompagnent un essai très documenté de B. Lawal sur la culture et les traditions yoruba. Les oeuvres sont analysées en détail, ainsi que leur usage et leurs motifs. Chaque chapitre est consacré à un thème particulier : la tête, avec les coiffes ou d’autres objets dont la forme rappelle la tête ; l’autel et les symboles sacrés, les festivals de masques.

Empreintes d’Afrique.
L’art tribal au fil des fleuves.

Empreintes d’Afrique. L’art tribal au fil des fleuves. - (FRANÇAIS / ANGLAIS)

Bettina von Lintig
5 Continents

Ce très beau livre relié et bilingue français-anglais nous invite à découvrir quatre-vingt onze objets d’Afrique noire, principalement des masques et des sculptures figuratives, provenant d’une importante collection européenne. Si certains d’entre eux nous sont déjà bien connus, d’autres sont inédits. Tous sont magnifiquement mis en valeur par les photographies d’Hughes Dubois, et accompagnés de légendes détaillées, qui apportent d’intéressantes informations historiques et ethnographiques. L’auteur s’intéresse à l’importance du contexte géographique et notamment au rôle des fleuves, qui ont contribué à la dissémination des styles et des concepts artistiques. La complexité des relations intertribales et inter-culturelles qui en résultent suggère que le découpage en aires stylistiques qui est actuellement d’usage manque souvent de souplesse, et ne tient pas suffisamment compte des échanges entre différents groupes.

Énigmes des montages. Masques tribaux de l’Himalaya

Énigmes des montages. Masques tribaux de l’Himalaya - (FRANÇAIS)

Eudald Daltabuit & François Pannier
Gustavo Gili

L’art classique de l’Himalaya, surtout les sculptures de bronze d’inspiration bouddhiste ou hindoue, est reconnu et apprécié depuis de longues années en Occident. En revanche, les masques tribaux de la région, liés à des traditions animistes anciennes, et provenant de groupes ethniques isolés dans les hautes montagnes, qui, il y a encore peu, paraissaient relativement ignorés, semblent aujourd’hui connaître un intérêt croissant. Cet ouvrage, publié à l’occasion de l’exposition présentée en Espagne et à Guyancourt, a comme objectif d’aider à couvrir ce vide bibliographique en montrant une collection privée composée de soixante masques, illustrés en pleine page, en majorité népalais, présentant une variété formelle très riche.

Équateur. L’art secret
de l’Équateur précolombien

Équateur. L’art secret de l’Équateur précolombien - (ANGLAIS)

Ivan Cruz Cevallos & Daniel Klein
5 Continents

Cette publication, richement illustrée, dévoile les trésors équatoriens rassemblés par ces deux collectionneurs, accompagnés par les commentaires des meilleurs spécialistes. Les auteurs ont adopté l’ordre chronologique, généralement accepté, pour effectuer une sélection subjective dans un univers de quelque quinze mille objets conservés dans des collections privées et par plusieurs institutions d’Équateur. Cette sélection concerne exclusivement le patrimoine archéologique resté dans le pays. Á travers ces deux cent cinquante objets remarquablement photographiés, les auteurs nous invitent tout d’abord à une approche esthétique de l’archéologie équatorienne. Au-delà de la nouveauté archéologique de certains objets et des multiples informations fournies, il ne s’agit pas d’un texte strictement archéologique, mais d’un livre d’art dont la matière même sont les artefacts, aux confluences du magique, du symbolique et du quotidien, du cérémoniel et de l’anecdotique, de l’humain et du surhumain. Ce livre de référence sur le sujet, offre une vision d’ensemble d’une civilisation précolombienne extrêmement riche et méconnue.

Érotik Kanak

Érotik Kanak - (ANGLAIS)

Roger Boulay
Étrave

L’art des bambous gravés, connu des voyageurs occidentaux depuis le XIXe siècle, constitue une manifestation originale du savoir-faire et de la créativité des populations de Nouvelle-Calédonie. Les exemples les plus connus et les plus reproduits dans les ouvrages spécialisés représentent les événements de la vie communautaire traditionnelle (navigation, pêche, récolte, bataille, parade guerrière, cérémonie de deuil ou d’échange), parsemés d’évocations de la présence européenne. Les bambous gravés relèvent d’une tradition ancestrale permettant aux aînés de transmettre aux générations nouvelles des savoirs et des faits historiques. L’ethnologue Roger Boulay, grand connaisseur du peuple kanak, nous révèle dans cet ouvrage original le caractère truculent de ce mode d’expression. Rarement documentées, les scènes de nature érotique surprendront le lecteur par leur audace et leur liberté ! En guise d’illustrations, Roger Boulay a lui-même fidèlement réalisé trente-quatre dessins d’après des bambous gravés anciens provenant des collections de nombreux musées. Le Centre culturel Tjibaou (Nouvelle Calédonie) devrait d’ailleurs consacrer une exposition à ces dessins à partir du mois de novembre 2013.

Eternal Ancestors: The Art of the Central African Reliquary

Eternal Ancestors: The Art of the Central African Reliquary - (ANGLAIS)

Alisa LaGamma
Metropolitan Museum of Art/Yale University Press

Cet ouvrage est le catalogue de l’exposition éponyme, présentée actuellement au Met. Il témoigne d’un ensemble unique de sculptures provenant de la région équatoriale qui s’étend du Cameroun jusqu’au Congo, et met l’accent sur la virtuosité artistique qu’expriment ces chefs-d’oeuvre tout en insistant sur leur rôle spirituel primordial. Les essais et notices nous éclairent sur la signification historique et esthétique des oeuvres, l’héritage commun des nombreuses cultures d’Afrique centrale, les premières sources documentaires coloniales et missionnaires traitant de ces objets, la vénération des ancêtres au travers du prisme des croyances religieuses régionales et la façon dont d’autres cultures ont pareillement entretenu des relations et vénéré leurs ancêtres par l’intermédiaire de reliquaires. Exhaustif et passionnant, cet ouvrage représente, par son abondante et superbe illustration et son texte précis, un outil de référence remarquable.

Ethnic Jewellery and Adornment: Australia, Oceania, Asia, Africa

Ethnic Jewellery and Adornment: Australia, Oceania, Asia, Africa - (ANGLAIS)

Truus Daalder
Ethnie Art Press, Adélaïde et Macmillan

Ce livre est un véritable joyau pour les collectionneurs, les spécialistes, les marchands mais aussi pour les créateurs et designers contemporains qui devraient trouver leur inspiration dans cette foule d'ornements aux allures si « modernes ». Somptueusement édité avec sept cent quatre photographies de grand format reproduites sur un excellent papier, cet ouvrage propose une approche sérieuse mais accessible des ornements produits par les régions et cultures tribales. Toutes les oeuvres illustrées sont particulièrement bien documentées. Le caractère exceptionnel de ce livre tient au fait qu'il débute par les ornements des Aborigènes d'Australie avec quatre-vingt-cinq photos, suivis de cent dix-neuf clichés de pièces de Nouvelle-Guinée puis soixante-huit visuels couvrant le reste de l'Océanie. Les oeuvres reproduites sont issues du South Australian Muséum d'Adélaïde et de l'importante collection privée des Daalder. Truus et Joost commencèrent à collectionner des ornements dès 1976, après leur installation à Adélaïde. Auteur passionnée, collectionneuse insatiable et chercheuse, Truus a consacré plusieurs années de voyage et de recherches à la réalisation de son livre. Son fils, Jeremy, est l'auteur des photographies. Pour finir, la bibliographie présentée à la fin de l'ouvrage a été compilée avec soin et de manière la plus exhaustive possible afin de permettre au lecteur de continuer son voyage.

Ethnologie, la quête de l'autre

Ethnologie, la quête de l'autre - (FRANÇAIS)

Gérard Toffin
Editions Acropole

Directeur de recherche au CNRS et spécialiste des populations de l'Himalaya, Gérard Toffin retrace dans Ethnologie, la quête de l'autre, l'évolution dans la pratique de cette discipline née de l'intérêt, condescendant ou fasciné selon l'époque, porté à l'autre. Ainsi, l'ouvrage part de la première véritable prise de conscience de l'altérité avec la découverte des Amériques pour s'attarder ensuite sur les récits de voyages, riches en descriptions exotiques et parfois hâtives des populations rencontrées. Viennent alors, à l'orée du XXe siècle, les rapports des premières explorations scientifiques menées dans des contrées lointaines où pointe un effort de méthode dans l'appréhension de l'autre. Après avoir examiné l'intérêt porté au folklore européen dans les décennies suivantes, le livre clôt son parcours sur la construction, avec Morgan et Durkheim, de l'ethnologie en tant que science humaine dotée d'une démarche et d'outils propres.

Ethnopassion: Peggy Guggenheim’s Ethnic Art Collection

Ethnopassion: Peggy Guggenheim’s Ethnic Art Collection - (ANGLAIS)

Francesco Paolo Campione
Edizioni Gabriele Mazzotta

Le nom de Peggy Guggenheim est pour beaucoup synonyme de l’art de la collection. Les oeuvres d’art moderne abritées aujourd’hui dans ce qui fut son palais, bordant le Grand Canal à Venise, forment une des collections privées parmi les plus renommées. Dans des circonstances qui ne sont pas sans rappeler celles qui caractérisent le marché de l’art d’aujourd’hui, dans les années 1950, estimant les prix de l’art contemporain trop élevés, elle se tourna vers une passion qui pourrait alors satisfaire sa soif de collectionner : l’art tribal. Une passion enfouie au fond d’elle-même, nourrie de sa relation à New York avec Max Ernst. Collectionneur avide, en particulier d’art amérindien, Max Ernst avait rempli l’appartement qu’ils partageaient, s’approvisionnant auprès du fameux marchand Julius Carlebach, vers lequel Peggy se tournera plus tard, pour constituer sa propre collection. Au cours des années, elle accumula près de cinquante sculptures et masques de différentes qualités, il faut bien le reconnaître. Ce livre documente pour la première fois la passion cachée de Peggy Guggenheim et les trente-cinq pièces africaines, précolombiennes et océaniennes aujourd’hui conservées à Venise. Il a été édité à l’occasion de l’exposition éponyme de la Galleria Gottardo à Lugano, en Suisse.

Exhibitionist: Earl Stendahl, Art Dealer as Impresario

Exhibitionist: Earl Stendahl, Art Dealer as Impresario - (ANGLAIS)

April Dammann
Angel City Press

Si vous vous intéressez à l’art précolombien, vous avez sans doute déjà entendu parler des Stendahl Galleries d’Hollywood. Mais ce que vous ne savez sans doute pas, c’est que ce nom cache une histoire tout à fait remarquable. Earl L. Stendahl, originaire du Wisconsin, vint s’installer en Californie en 1909. Bien qu’il n’ait aucune formation académique en art, il découvrit rapidement qu’il savait reconnaître les oeuvres de qualité et commença à promouvoir des artistes inconnus dès 1911. En peu de temps, il ouvrit une galerie à l’hôtel Ambassador, où il représenta des artistes impressionnistes californiens tels Franz A. Bischoff, Alson Clark, Edgar Payne, Jack Wilkinson Smith, William Wend ou encore Guy Rose. Il commença à investir dans l’art des artistes d’avant-garde et, dans les années 1920, devint le premier en Californie du Sud à exposer de l’art abstrait européen et new-yorkais. La presse locale affubla ces artistes de « noms d’oiseau » et les qualifia même de « dangereux », mais Stendahl persista, non seulement en exposant des oeuvres de Matisse, Klee, Kandinsky, Chagall, Brancusi, Feitelson, Siqueiros, Rivera et Picasso, mais en essayant de faire ouvrir par le Guggenheim un espace à Los Angeles. Ce dernier projet ne vit cependant jamais le jour. Stendahl fut un personnage clé dans le développement de l’intérêt pour l’art moderne aux États-Unis. Outre cet intérêt pour l’art moderne, Stendahl fut également un pionnier sur la Côte ouest pour l’art africain et précolombien (inspiré par Diego Rivera). Un siècle plus tard, sa galerie est tenue par son petit-fils, Ron Dammann. Cet ouvrage est l’oeuvre d’April Dammann, la petite-fille de Stendahl, une scénariste plusieurs fois primée et productrice de théâtre à Los Angeles. La contribution de Stendahl au monde de l’art a été à ce point décisive et pourtant si peu reconnue que l’auteur remarque que « les sources étaient si riches et originales – lettres, photos, catalogues, listes de prix – qu’il aurait été irresponsable de ma part de ne pas écrire ce livre ».