Personnalités: Filtrer par types
Galeriste
Marchand
Collectionneur
*Décocher les types à exclure
Personnalités: Filtrer par spécialités
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les spécialités à exclure
Personnalités: Filtrer par lieu
*Entrer une localisation géographique (un continent, un pays, un état ou une ville)
Personnalités: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

Toutes les personnalités couvertes

Tous (124)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Type
  • .
  • Spécialité
  • .
  • Lieu
  • .
  • Mot-clé
Liliane & Michel Durand-Dessert

Liliane & Michel Durand-Dessert

Collectionneur
France

Fragments du Vivant : de corps sculptés, de l’art d’un continent, d’une passion de collectionneurs... L’exposition qu’accueille La Monnaie de Paris du 10 au 24 septembre dans le cadre du Parcours des mondes 2008, en résume à elle seule l’esprit, orienté vers la recherche et l’élaboration du goût pour l’objet tribal. Fragments du Vivant dévoile, à travers près de cent cinquante sculptures singulières de divers pays d’Afrique, une approche intime de la forme artistique, constamment interrogée et célébrée...

Maine Durieu

Maine Durieu - Hommage

Marchand
France

Maine Tu nous as quittés si vite, sur la pointe des pieds, presque sans prévenir. L’autre jour à l’église Saint-Roch, il y avait une foule recueillie, émue, et sincèrement bouleversée pour accompagner ton dernier voyage. Le voyage tu l’avais commencé dans les années soixante, au Niger d’abord puis au Zaïre et enfi n en Côte d’Ivoire. C’est à Abidjan que tu as débuté ta carrière de marchande. À l’écart des grands courants de la sculpture africaine, reconnue et consacrée par le goût occidental, tu as trouvé chez les Lobi, un chemin qui te ressemblait. À propos de leur statuaire tu écrivais : « La sculpture lobi est avant tout une sculpture vérité. Ce n’est pas un art esthétisant, l’homme est présent avec ses défauts, ses déformations, mais son regard porte toujours au loin et son allure est infi niment digne. » Je me demande si ta tante, Germaine Richier, ne t’avait pas secrètement instillé sa philosophie de la sculpture. À Paris dans les années quatre-vingt, tu ouvris une galerie quai des Grands-Augustins, à l’orée du carré magique des arts premiers.

Carl  Einstein

Carl Einstein

Auteur
Allemagne

Révéré de son temps pour sa vivacité d’esprit et la pertinence de ses jugements en matière d’art, Carl Einstein (1885-1940) sombra dans l’oubli pendant de longues décennies. C’est au cours de ces vingt dernières années que les textes critiques de l’auteur de Negerplastik (1915), premier traité dédié aux arts dits nègres, ont été traduits dans différentes langues et que le nom de Carl Einstein a rejoint celui des grands théoriciens de l’art et de la pensée moderne dont Walter Benjamin, Aby Warburg et Georges Bataille. L’hiver dernier, le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía de Madrid rendait hommage à cet éminent intellectuel, particulièrement engagé dans la promotion du cubisme et de la statuaire africaine. Le musée présentait L’invention du XXe siècle. Carl Einstein et les avant-gardes, une exposition internationale comprenant cent vingt toiles d’artistes comme Picasso, Braque, Gris, Miró et Otto Dix et près de quarante oeuvres africaines publiées dans l’édition originale de Negerplastik...

André Emmerich

André Emmerich

Marchand
Etats-Unis

André Emmerich fut un des premiers marchands d'art à mettre en avant l'art précolombien et à considérer les objets comme des "oeuvres d'art". Sa galerie, d'abord située au 18 East et 77e rue, puis dans le Fuller Building à l'angle de Madison et de la 57e rue à New York, présenta des oeuvres de tous les artistes contemporains majeurs parmi lesquels David Hockney, Hans Hofmann, Helen Frankenthaler et Sam Francis. Simultanément, il organisa - du milieu des années 50 jusqu'au début des années 80 - de grandes expositions d'art précolombien accompagnées de catalogues. Emmerich servit aussi l'art précolombien en participant à de nombreuses conférences, en publiant moult articles et livres et en se lançant dans des projets innovants...

Virginia  Fields

Virginia Fields - Hommage

Conservateur
Etats-Unis

Le monde de l’art tribal a perdu une amie très chère quand Virginia Fields s’est éteinte dans son sommeil le 16 juin der- nier, au cours d’un voyage à Mexico. Accompagnée de son époux, David, et de son assistante, Victoria, elle devait as- sister à une conférence donnée dans le cadre de l’exposition Children of The Plumed Serpent: The Legacy of Quetzal- coatl in Ancient Mexico (Les enfants du serpent à plumes : l’héritage de Quetzalcoatl dans l’ancien Mexique) prévue en 2012 au Museum of Art de Los Angeles (LACMA). Arrivée au LACMA en 1989 en tant que première conservatrice d’art précolom- bien, Ginny était une éminente spécialiste des Mayas. Son expertise couvrait d’ail- leurs l’ensemble du continent américain. En vingt-deux ans de présence, elle fit du LACMA une figure de proue dans le domaine de l’exposition et de l’étude des arts précolombiens...

Roland Flak

Roland Flak - Hommage

Galeriste
France

Dans les cultures polynésiennes que Roland aimait tant, on dit des personnages importants, des sages, des aînés qu’ils avaient un pouvoir magique qu’on appelle le mana. Chez les ashkénazes, on dit de ces mêmes personnalités que ce sont des mensch. Roland, ce mensch qui avait tant de mana, nous a quitté le 11 avril dernier. Humaniste, ouvert d’esprit et tolérant, créatif, généreux, curieux de tout, fidèle en amitié et en amour, mon père était tout cela à la fois. Fils d’immigrés polonais, arrivés en France dans les années 1920 fuyant la misère et les pogroms, Roland est né pendant la guerre en 1940. Son père Henri, engagé volontaire dans le contingent étranger des Forces françaises, est prisonnier de guerre au moment de sa naissance...

Jeremiah H. Fogelson

Jeremiah H. Fogelson

Collectionneur
Etats-Unis

Jerry Fogelson est un visage familier des évènements d'art tribal. Habitant dans l'ouest Oregon, c'est un passionné d'art africain de près de cinq décennies qui a rassemblé une remarquable collection mettant largement l'emphase sur les sculptures les plus agressives d'Afrique de l'Ouest. Tribal Art a rencontré Jerry pour lui demander de ses nouvelles...

Marc Franklin

Marc Franklin

Collectionneur
Etats-Unis

Marc Franklin est une figure bien connue du monde de l'art tribal, aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe. Vivant à San Francisco, ce collectionneur passionné s'est lancé dans l'aventure avec son épouse Ruth en 1960. Ruth, décédée en 2000, a été, dès la première heure, une collaboratrice fidèle du magazine. Il poursuit aujourd'hui sa passion avec sa compagne Betty Kaplan et ses deux enfants, Jonathan et Alison, tous deux collectionneurs à part entière...

Murray Frum

Murray Frum - Hommage

Collectionneur
Canada

La photo de Murray Bernard Frum (3 septembre 1931 - 27 mai 2013), dans sa splendide maison de Toronto, entouré de magnifiques oeuvres d’art issues des quatre continents, reflète à merveille sa passion pour la collection. Tout a commencé lors d’un voyage à New York entrepris dans les années 1950 après son mariage, alors qu’il était très jeune, avec sa première femme, Barbara Rosberg. Le bois et le continent africain devinrent deux de ses passions les plus dévorantes. Et ce depuis ses débuts car sa première acquisition était en bois et provenait d’Afrique. Il s’agissait d’un double d’une figure debout du Moyen Empire égyptien vendue par le magasin de souvenirs du Metropolitan Museum of Art. Murray et Barbara devinrent rapidement de fervents collectionneurs et fréquentèrent assidûment toutes les ventes aux enchères et galeries d’art tribal majeures à Londres et à Paris...

Joseph G. Gerena

Joseph G. Gerena - Hommage

Marchand
Etats-Unis

Le 7 janvier 2012, Joe Gerena est décédé d’une maladie du foie qui marqua la fin d’une carrière unique de mar- chand d’art aux multiples expertises. Il aimait particu- lièrement les objets inclassables. Lorsqu’on lui demandait de décrire en détail sa spécialité, il répondait, avec son sourire en coin typique, « des objets terrestres ». En effet, aucune culture n’était trop obscure, aucun ar- tefact n’était trop ésotérique pour la curiosité de Joe. Il était connu pour être un marchand par excellence et sa galerie était considérée comme un lieu essentiel pour les objets peu communs et mystérieux. Après avoir quitté le City College en 1969, il partit à l’aventure sur les cinq conti- nents. À Katmandou, il commença à acheter des thangka et des objets bouddhistes...