News: Filtrer par dates
Entre le...
...et le...
News: Filtrer par types
Expositions
Salons/foires
Conférences
Ventes publiques
Signatures
*Décocher les types à exclure
News: Filtrer par thèmes
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les thèmes à exclure
News: Filtrer par lieu
*Entrer une localisation géographique (un continent, un pays, un état ou une ville)
News: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

News récentes

Tous (49)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Date
  • .
  • Type
  • .
  • Thème
  • .
  • Lieu
  • .
  • Mot-clé
Ho‘oulu

Ho‘oulu

Du 13 Sept 2018 au 27 Janv 2019

Exposition historique présentée au Honolulu Museum of Art, Ho‘oulu: The King Kalakaua Era s’intéresse à l’art et à l’expérimentation à Hawaï sous le règne du roi David Kalakaua (1874-1891). Ancré dans les valeurs du royaume, le cosmopolitisme – concept selon lequel les entités politiques locales s’inscrivent dans la communauté mondiale, et non dans leur seule partie d’origine – se traduisait notamment dans l’art. Les Hawaïens ont développé un langage visuel mêlant art et politique, caractérisé par des reproductions locales d’expressions artistiques mondiales. Ils ont renforcé une culture visuelle existante au moyen d’une combinaison de matériaux, concepts et techniques indigènes et venus d’ailleurs. L’exposition présente des oeuvres d’art expérimentales aux côtés d’oeuvres académiques afin d’analyser comment l’art d’avant-garde et l’art classique ont contribué à façonner une identité nationale. Composés par des pièces du musée et de nombreux prêts, elle soulève en outre des questions liées à l’adaptabilité, à l’économie et à la vie religieuse tout en se penchant sur la perception que l’on avait d’Hawaï dans le monde au XIXe siècle. L’exposition est accompagnée d’un superbe catalogue et d’une série d’événements organisés par la PA‘I Foundation.

9ème édition de la London Antique Rug & textile Art Fair

9ème édition de la London Antique Rug & textile Art Fair

Du 22 Janv 2019 au 27 Janv 2019

The London Antique Rug & Textile Art Fair will hold its ninth annual show from January 22–27, 2019. The UK’s only fair dedicated to fi ne antique carpets and textiles, LARTA brings together seventeen specialist dealers from across Britain and Europe. Offering a world of color, texture, and history, LARTA is an unbeatable source of traditional oriental and Persian carpets, vibrant tribal rugs, rugged kilims, delicately colored dhurries, fi ne textiles from Europe and the Silk Road, antique costumes, and a host of associated works of art. Modernist twentieth-century textiles can also be found alongside a selection of bespoke contemporary designer carpets. It will be located on the mezzanine within the Winter Decorative Antiques & Textiles Fair, held at the Evolution event space in Battersea Park in London. Two new participants join the fair in 2019: Meg Andrews Antique Costumes & Textiles of London will bring rare, unusual, and interesting pieces dating from antique to mid-century modern, and London House Rugs of Yorkshire will offer an extensive collection of antique rugs, carpets, and runners. Of particular interest to our readers may be Joss Graham Gallery of London, which will present ethnographic textiles from Africa and India, and Markus Voigt of Kent will also be there with a huge choice of textiles from as far afi eld as Southeast Asia and the Americas.

Winter BRUNEAF 2019

Winter BRUNEAF 2019

Du 23 Janv 2019 au 27 Janv 2019

Le quartier historique du Sablon bruxellois attend toujours avec impatience l’arrivée de Winter Bruneaf qui vient réchauffer l’atmosphère hivernale belge depuis déjà neuf années. Du 23 au 27 janvier pour cette édition, les marchands de la capitale belge accueillent leurs voisins et homologues étrangers afin de partager avec le public, les passionnés et les acheteurs leur fièvre pour les arts non-européens. Bien que la grande majorité des oeuvres proviennent d’Afrique noire, la foire accueille également des pièces d’art océanien, précolombien, ou encore asiatique, dans une ambiance intimiste et chaleureuse. Cette année, en comparaison avec l’édition 2018, notons la venue de David Serra de Barcelone, de Nicolas Rolland, galeriste parisien en pleine ascension et celle de Patrick Frohlich, venu tout droit de Zurich.

Yua: Henri Matisse and the Inner Arctic Spirit

Yua: Henri Matisse and the Inner Arctic Spirit

Du 20 Nov 2018 au 03 Févr 2019

Yua est un mot yup’ik qui représente l’interdépendance spirituelle de tous les êtres vivants, un concept essentiel au maintien de l’équilibre et de l’ordre dans l’Arctique. Un intéressant exemple de yua est le travail d’Henri Matisse, célébré pour son approche sensuelle de la couleur et de la composition. Largement méconnus du grand public cependant sont ses portraits en noir et blanc des Inuits, inspirés en partie par un groupe de masques yup’ik d’Alaska collectés par son gendre, Georges Duthuit. Au cours de la dernière décennie de sa vie, tout en travaillant sur son chef-d’oeuvre, La Chapelle de Vence, Matisse s’intéressa à la fois aux formes physiques et aux préoccupations spirituelles des Inuits, qui ont ensuite inspiré cette série de trente-neuf portraits individuels représentant les visages des hommes et des femmes inuit. Avec Yua: Henri Matisse and the Inner Arctic Spirit, le Heard Museum présente une sélection de ces oeuvres peu connues à laquelle s’ajoute un groupe de masques et d’objets culturels Yup’ik, de photographies d’archives, de fi lms et de documents éphémères. Outre cette rare présentation d’oeuvres peu connues de Matisse, l’exposition marque une nouvelle étape en étant la première à restituer une pratique culturelle peu connue consistant à présenter les masques yup’ik sous forme de couples unis. Yua sera visible jusqu’au 3 février 2019 et le Heard sera le seul lieu où elle sera exposée.

BRAFA 2019

BRAFA 2019

Du 26 Janv 2019 au 03 Févr 2019

L’emblématique site de Tour & Taxis accueillera du 26 janvier au 3 février 2019 le rendez-vous par excellence du marché de l’art en Belgique : la Brussels Art Fair. Forte d’une réputation internationale consolidée grâce à la qualité de l’offre de ses plus de cent trente exposants internationaux, la BRAFA est depuis plusieurs années déjà un salon que les férus d’art tribal attendent avec impatience, tant les représentants de ce domaine y sont nombreux. Cette 64e édition, gage de belles émotions pour les amateurs, comptera deux exposants supplémentaires, avec l’arrivée de Charles-Wesley Hourdé et Martin Doustar. Ces deux jeunes (mais hautement confirmés !) marchands opérant depuis Paris et Bruxelles respectivement rejoindront les grands fidèles de la BRAFA : la galerie Dartevelle, la Deletaille Gallery, Yann Ferrandin, Bernard de Grunne – Tribal Fine Arts, la Galería Guilhem Montagut, la galerie Schoffel de Fabry, Serge Schoffel – Art Premier, et, bien entendu, l’incontournable galerie Didier Claes.

Textiles Kuba à Baltimore

Textiles Kuba à Baltimore

Du 19 Août 2018 au 24 Févr 2019

Au sud du bassin du Congo, un royaume remarquable est né au deuxième millénaire de notre ère, lové entre les rivières Kasaï et Sankuru. Connu par ses voisins sous le nom de « Kuba », ce « peuple du roi » a développé l’une des plus grandes civilisations de l’histoire d’Afrique centrale. Dans ce royaume, occupaient une place centrale dans la vie de la population l’art et les motifs. En plus de développer une tradition de mascarade élaborée et variée, les hommes et les femmes kuba étaient des artistes textiles prolifiques. Les maisons étaient tissées, la monnaie brodée et la richesse et le pouvoir d’une personne reflétés dans la complexité des motifs cousus, teints et brodés sur ses vêtements. C'est dans la perspective d'une analyse, de l'établissement d'une chronologie, de l'étude de ces motifs, que le Baltimore Museum of Art s'est attelé à la tâche de cette exposition. Une occasion à la fois de découvrir un peuple à l'art prolifique et d'admirer la beauté des dessins géométriques Kuba.

Géométries Sud : du Mexique à la Terre de Feu à la Fondation Cartier

Géométries Sud : du Mexique à la Terre de Feu à la Fondation Cartier

Du 14 Oct 2018 au 24 Févr 2019

La Fondation Cartier pour l’art contemporain se penche sur l’Amérique du Sud et l’art latino-américain. L'institution parisienne s’emploie, avec sa nouvelle exposition "Géométries Sud : du Mexique à la Terre de Feu" à exposer cet art en pleine expansion. Motifs géométriques stylisés venus des cultures de Tiawanahu, traditions tisserandes transportées au fil d’acier, entrelacs colorés des peuples Aymara, architectures inspirées par les photographies ethnographiques de sites mayas ou du Macchu Pichu… les oeuvres créent un dialogue constant entre art ancien et art contemporain, art savant et art populaire, dont les référents sont à chercher chez les peuples précortésiens. Destinée à identifier les sources puisées par ces artistes à la fois dans l’art précolombien et dans l’artisanat des communautés indigènes actuelles, l’exposition trace un parcours entre les périodes, les cultures et les arts.

Masques du Congo

Masques du Congo

Du 10 Nov 2018 au 25 Févr 2019

Dans la grande région congolaise d’Afrique centrale, marquée par une grande diversité culturelle, les masques sont des objets que l’on exhibe lors de rituels, de cérémonies, de cultes et de spectacles. Le Virginia Museum of Fine Arts organisera bientôt une exposition consacrée à ce vaste sujet, Congo Masks: Masterpieces from Central Africa. Cette exposition présentera plus de cent quarante masques congolais dans uns scénographie dynamique mettant à l’honneur le talent de leurs créateurs et rendant hommage aux individus qui les ont portés. Créés entre le XVIIe et le XXe siècle, ces chefs-d’oeuvre sont issus de quelques-unes des collections privées les plus remarquables et exhaustives qui soient. Une douzaine d’entre eux sont accompagnés de leur tenue cérémonielle complète. L’exposition comprend également des documents de terrain – photos, films et enregistrements audio – ainsi qu’une sélection d’instruments de musique associés à la thématique du masque. L’approche multimédia et immersive de l’exposition, qui présente onze styles de masques distincts propres à une région donnée, met en lumière la diversité des écosystèmes et des cultures de ce pays immense qu’est le Congo. Le commissaire de l’exposition est Marc Leo Felix, directeur du Congo Basin Art History Research Center de Bruxelles. Un catalogue publié par Yale University Press regroupe les points de vue de plusieurs experts renommés en la matière.

Un monde de plumes

Un monde de plumes

Du 06 Oct 2018 au 03 Mars 2019

La plume s’expose dans tous ses états en Scandinavie. A World of Feathers, une exposition du Nationaal Museum van Wereldculturen aux Pays-Bas, a été présentée à Gothenberg avant de finir sa tournée au Världskulturmuseerna de Stockholm. L’accrochage rend grâce à ce matériau léger, fragile, clinquant, qui encore aujourd’hui fascine public et créateurs par ses possibilités infinies. La plume, ce symbole de liberté, de fraîcheur, aux couleurs souvent chatoyantes, a servi de parure, que ce soit chez les Indiens d’Amérique du Nord, les peuples d’Amazonie ou les populations de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Encore aujourd’hui, elle orne les défilés de mode ou les performances de toute sorte. Mais c’est aussi un instrument de pouvoir et un bien de grande valeur : la plume, prélevée à même l’oiseau, et dont la beauté est souvent proportionnelle à la rareté, était chez certains peuples d’une grande portée symbolique et monétaire. Coiffes indiennes de pouvoir, chapeaux de plumes équatoriens ou costumes complets du Cameroun, les pièces présentées dans cette exposition haute en couleurs procurent une délectation esthétique qui traverse les mers et continents pour mettre en exergue l’universalité d’un matériau à la fois décoratif et sacré.

Face à face

Face à face

Du 10 Mars 2018 au 10 Mars 2019

Une nouvelle exposition est à l’affiche au Phoebe A. Hearst Museum of Anthropology à partir du 10 mars 2018. Elle s’articule autour de deux questions : pourquoi et comment les artisans traditionnels du monde représentent-ils si souvent le visage humain ? Comment les gens réagissent-ils face à ces visages ? "Face to Face: Looking at Objects That Look at You" y répond en s’appuyant sur un large éventail d’objets issus de la vaste collection du musée. Des masques-casques d’Afrique de l’Ouest et des sculptures romaines illustrent diverses conceptions du visage "idéal", tandis que des tabatières du Japon et d’anciens vases-portraits du Pérou interrogent la signification d’une expression faciale. L’association de figurines en bambou chinoises et de portraits de Papouans-Néo-Guinéens réalisés par Caroline Mytinger souligne le contraste entre la manière de représenter ses semblables et celle de personnes d’une autre culture. Parfaitement d’actualité, cette exposition stimule la pensée critique, abordant des thèmes majeurs comme les stéréotypes, la représentation et la déformation, ainsi que les jugements. Elle est l’oeuvre de l’équipe du Hearst, en collaboration avec quatorze étudiants de l’UC Berkeley.