News: Filtrer par dates
Entre le...
...et le...
News: Filtrer par types
Expositions
Salons/foires
Conférences
Ventes publiques
Signatures
*Décocher les types à exclure
News: Filtrer par thèmes
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les thèmes à exclure
News: Filtrer par lieu
*Entrer une localisation géographique (un continent, un pays, un état ou une ville)
News: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

News récentes

Tous (58)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Date
  • .
  • Type
  • .
  • Thème
  • .
  • Lieu
  • .
  • Mot-clé
Vente Heritage

Vente Heritage

Le 12 Oct 2018

La maison de vente Heritage organisera sa vente d’art ethnographique d’automne le 12 novembre 2018. Elle présentera une combinaison d’arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques. Le catalogue est encore en cours d’élaboration, mais nous pouvons imaginer d'ores et déjà une vente importante, de cinq cents lots ou plus, englobant un large éventail de prix et de centres d’intérêt. Un objet phare de cette vente sera une belle couverture masculine navajo de la seconde période.

Paul Robeson au musée du quai Branly - Jacques Chirac

Paul Robeson au musée du quai Branly - Jacques Chirac

Du 25 Juin 2018 au 13 Oct 2018

Jusqu’au 13 octobre, et en parallèle à l’exposition Madagascar présentée dans la prochaine rubrique de ce numéro, le musée du quai Branly - Jacques Chirac place sous les projecteurs une figure forte et marquante de la scène artistique anglo-saxonne engagée de la première moitié du XXe siècle. Paul Robeson, « Un homme du tout-monde », est un personnage ayant tout fait, total et intègre. Esclave, évadé, sportif, avocat, chanteur, acteur, artiste, il combattra toute sa vie en faveur de la liberté pour tous, ainsi que pour la place de l’homme noir dans la société américaine et pour la revendication d’une identité multiple, mélange de son héritage, de sa nationalité, de ses rencontres. Réprimé jusqu’à l’oubli, il aura été laissé de côté par l’histoire, faisant peut-être trop de place à d’autres comme Malcom X ou Martin Luther King. Pourtant, Paul Robeson est un archétype de son siècle, combattant passionné et passionnant, auquel le musée s’efforce aujourd’hui de rendre l’hommage qui lui est dû ; un passage dans l’histoire, entre art, politique et panafricanisme.

Coco Fronsac présente son nouveau travail

Coco Fronsac présente son nouveau travail

Du 11 Sept 2018 au 13 Oct 2018

Coco Fronsac présente son nouveau travail à la galerie LA Joallerie Mazlo, rue Guénégaud à Saint-Germain-des-Prés à Paris à partir du 11 septembre prochain. Revisitant toujours l'art de la photographie, du collage, du mélange des genres, Coco Fronsac s'attaque aux cultes magiques et rituels Taino, réinterprétant le dialogue entre l'artiste et l'au-delà, dans l'éternelle recherche de redonner à la photographie son caractère matériel, mystique, précieux. Alliant la magie à la technique, Coco se fait en chaman, et tente de faire sortir du cadre, l'âme de ses protagonistes figés.

La collection Allan Stone en vente chez Rago

La collection Allan Stone en vente chez Rago

Le 19 Oct 2018

Durant cinquante ans, l’éminent marchand d’art et collectionneur new-yorkais Allan Stone a amassé une collection d’art d’une diversité et d’une profondeur inégalées. Autoproclamé «art-junkie», Stone était peu influencé par le prix ou l’opinion dans sa quête d’art, se concentrant plutôt sur des oeuvres qui lui parlaient. La maison de vente Rago organise une vente d’art tribal de la collection Stone le vendredi 19 octobre 2018. Expertisée et cataloguée par John Buxton, la vente comprend plus de 300 lots, principalement d’origine africaine, mais aussi océanique, asiatique ainsi que d’Amérique du Nord et du Sud. Figureront également dans cette vente des objets de divers autres propriétaires. Cette vente prolonge une relation déjà établie de Rago comme représentant de la collection de Stone dans plusieurs catégories. Parmi les objets phare de la vente figurent le couple de l’île de Flores présenté comme frontispice dans The Eloquent Dead, une sculpture ancestrale d’Indonésie et d’Asie du Sud-Est, une figure fidjienne bien connue, autrefois dans la collection James Hooper, de nombreux beaux objets de la République démocratique du Congo, parmi lesquels un fétiche à clous Kongo collecté entre 1907 et 1909 et un important masque Songye kifwebe, une sculpture royale Bamiléké, un beau tambour Lobala ainsi qu’un important ikenga igbo.

Pour en savoir plus : https://www.ragoarts.com/auctions/2018/10/19/tribal-arts-stone/info

L'art des perles en Afrique - la collection Mottas

L'art des perles en Afrique - la collection Mottas

Du 07 Juin 2018 au 21 Oct 2018

Monnaie d’échange, revêtement de statues, embellissement corporel, parure d’hommes et de femmes ou de statuettes à lourde charge sacrée, la perle en Afrique a bien des déclinaisons et est porteuse de bien des symboles. Produite en Europe à l’origine mais destiné au marché africain, voire au troc, elle véhicule l’idée de l’Afrique coloniale. Cependant les artistes d’Afrique savent rapidement se l’approprier et elle devient une fière représentante du continent à l’étranger. Couleurs et vivacité sont leur principal attrait et on ignore bien souvent que ces coloris sont en réalité les indicateurs d’une complexe codification identitaire. Les perles portent des messages sur le genre, l’âge, l’identité de celui qui les arborent, des codes que l’exposition nous propose de déchiffrer et découvrir. La perle est aussi un support pluriel et multiforme : on la connaît sur les statues royales bamiléké, sur les colliers ou aux poignets des statuettes fétiches, ou bien déclinée sous toutes ses formes dans les parures et les bijoux d’artisanat africain ; elle est bien un vecteur de mondialisation. Afin de l’illustrer dans sa plus large malléabilité, l’exposition fait se côtoyer les objets traditionnels de la collection de François Mottas avec des oeuvres contemporaines, comme un planisphère des routes commerciales mondiales réalisé entièrement en perles par les artistes Anna Richerby et Laurence Kapinga Tshimpaka. Enfin, notons que l’exposition du Museum Rietberg met un point d’honneur à présenter des artistes femmes, créatrices longtemps ignorées par l’histoire des arts du continent africain quand pourtant elles y occupent une place majeure.

Vente d'art africain et océanien @ Lempertz :

Vente d'art africain et océanien @ Lempertz : "A sculptor Eye"

Du 07 Sept 2018 au 24 Oct 2018

La maison de vente bruxelloise Lempertz annonce pour le 24 octobre prochain la dispersion de près de deux cents lots d’art africain et océanien provenant d’une unique collection. Portant pour titre A Sculptor’s Eye, la vente fera la part belle à l’Océanie, avec un vaste ensemble d’oeuvres de Mélanésie. Outre des objets d’usage tels que des boucliers, la sélection comportera, entre autres, des ornements des Marquises et des pièces de Nouvelle-Irlande, dont deux masques tatanua et une sculpture malangan issue de la collection de Wilhelm Heinrich Solf, premier gouverneur de Samoa entre 1900 et 1911. L’Afrique ne sera pas en reste, avec entre autres, une sculpture fang du Cameroun dont une inscription souligne la présence dans une ancienne collection britannique, ainsi qu’un cimier de danse ekoi (Nigeria) collecté par le capitaine Hans Glauning pendant ses années de service au Cameroun entre 1901 et 1908 avant d’intégrer les collections du Linden Museum de Stuttgart. Les lots phares seront exposés chez Artcurial à Paris du 7 au 14 septembre. L'exposition des lots précédant la vente ouvrira ses portes dès le 19 octobre à Bruxelles.

Le Ramanyana raconté par les masques Rajbanchi

Le Ramanyana raconté par les masques Rajbanchi

Du 22 Déc 2017 au 28 Oct 2018

Du 22 décembre 2017 au 28 octobre 2018, cette exposition vous plonge dans les contrées du nord de l’Inde et du sud du Népal. Elle est née d’un rêve : créer un musée au Népal qui met à l’honneur les arts des minorités ethniques népalaises ou avoisinantes. Un ensemble de 90 masques anciens évoque le Ramayana. Cette longue épopée mythologique raconte le combat de Rama afin de récupérer sa femme, Sita, enlevée par Ravana, roi démon de Ceylan à 10 têtes, avec l’aide d’Hanuman et de son armée de singes. Elle est commémorée lors de spectacles interprétés par des habitants qui, durant plusieurs jours, jouent les évènements majeurs de cette histoire en se grimant ou se masquant. Quelques peintures du Mithila et une série de textiles du Bhoutan viennent enrichir la collection qui offre un large panorama de la production artistique d’un peuple trop souvent ignoré. L’exposition se tient à la Fondation Bernard et Caroline de Watteville à Crans-Montana en Suisse. Plus d'informations sur le site : www.art-et-collections.ch

Arts lointains si proches dans le regard de Silvia Bächli

Arts lointains si proches dans le regard de Silvia Bächli

Du 20 Mars 2018 au 28 Oct 2018

Cette exposition fait dialoguer des oeuvres du musée suisse avec celles de l’artiste contemporaine Silvia Bächli, commissaire de l’exposition. Conçue comme un jeu créatif avec l’équipe du musée, le visiteur peut y découvrir seize gouaches sur papier de Silvia Bächli et une soixantaine d’objets provenant des collections du musée, qu’elle a elle-même sélectionnés. En plus de capter l’attention de visiteurs intéressés par l’art contemporain sur des oeuvres d’art non-occidental, l’idée est de susciter une réflexion sur la forme, le statut et la fonction attribués aux oeuvres ou aux objets d’art, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs. Ainsi, les formes des masques, statuettes, vases ou boucliers du musée Barbier-Mueller répondent formellement aux mouvements et aux traits de l’artiste suisse. Des formes inattendues naissent de ces rencontres esthétiques. Enfin, le rôle de chaque acteur dans la transformation de l’objet en oeuvre d’art est détaillé dans le catalogue accompagnant l’exposition : celui de l’expert, du marchand, de l’anthropologue, du collectionneur, du conservateur et du scénographe.

Tribal Art Fair Amsterdam 2018

Tribal Art Fair Amsterdam 2018

Du 26 Oct 2018 au 28 Oct 2018

Du 26 au 28 octobre, les férus d’arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques se donneront rendez-vous à Amsterdam sur le très beau site de l’église De Duif pour y vivre la seizième édition de la Tribal Art Fair. Si le charme du lieu a largement contribué au succès de cette manifestation, le facteur le plus apprécié des visiteurs demeure l’atmosphère conviviale régnante, propice aux échanges et aux découvertes. Cette année, la galerie Lemaire, organisatrice du salon, annonce une offre de près de deux mille pièces des plus diverses, tant en termes d’origine géographique que de fonctions et de prix ; de quoi aiguiser la curiosité des amateurs de belles choses…

La mouvance Taíno au Smithonian

La mouvance Taíno au Smithonian

Du 28 Juill 2018 au 30 Oct 2018

Dans les Caraïbes, l’héritage historique, culturel et génétique des peuples autochtones suscite un intérêt croissant. Au cours de ces quarante dernières années, une mouvance taïno distincte s’est développée et de plus en plus de familles, d’individus et d’organisations revendiquent leur ascendance autochtone et se reconnaissent comme Taïnos. Cette tendance remet en question l’idée largement répandue selon laquelle les populations indigènes se sont éteintes peu après la colonisation européenne dans les Grandes Antilles, occupées par les sociétés multiraciales de Cuba, de la République Dominicaine et de Porto Rico, ainsi que d’autres régions des Caraïbes. Taíno: Native Heritage and Identity in the Caribbean, à l’affiche au National Museum of the American Indian, Smithsonian Institution, à partir du 28 juillet 2018 et jusqu’en octobre 2019, se penchera sur les racines rurales de la mouvance taïno et s’intéressera de près à l’héritage des peuples autochtones à travers les îles hispanophones des Caraïbes et chez les membres de cette communauté ayant émigré aux États-Unis.