News: Filtrer par dates
Entre le...
...et le...
News: Filtrer par types
Expositions
Salons/foires
Conférences
Ventes publiques
Signatures
*Décocher les types à exclure
News: Filtrer par thèmes
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les thèmes à exclure
News: Filtrer par lieu
*Entrer une localisation géographique (un continent, un pays, un état ou une ville)
News: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

News récentes

Tous (32)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Date
  • .
  • Type
  • .
  • Thème
  • .
  • Lieu
  • .
  • Mot-clé
Objets-remèdes à la Galerie Afrique

Objets-remèdes à la Galerie Afrique

Du 04 Juill 2019 au 31 Août 2019

Pas un été sans exposition d’art africain à Ramatuelle ! Le mérite en revient à la galerie Afrique qui, tous les début juillet, renouvelle son engagement auprès des nombreux visiteurs de ce beau village médiéval de la Côte d’Azur en leur proposant une activité culturelle digne de la beauté du lieu. Cette année, le thème choisi est l’art et la médecine en Afrique noire. Du 1er juillet au 31 août, la galerie sera habitée par des signes de maladie – masques aux traits déformés des Pende de RDC, par exemple – tout comme par des « objets-remèdes » tels que des réceptacles pour substances médicinales de Tanzanie, des sculptures liées aux pratiques vodun d’Afrique occidentale ou encore des figurines de guérisseur du Ghana. Issus de régions très diverses et répondant à des besoins tout aussi différents, les objets sélectionnés présentent, aux yeux des responsables de la galerie, des points communs dans leur construction formelle avec les créations des maîtres de l’abstraction et du cubisme du XXe siècle.

"Grey is the new Pink" à Francfort

Du 25 Oct 2018 au 01 Sept 2019

Dans un monde toujours plus vieillissant, au coeur des problématiques à la fois politiques, sociétales et scientifiques que soulève l’inexorable vieillissement de la population, comment peut-on considérer ce processus inévitable dans une optique multiculturelle et artistique et surtout optimiste ? Des artistes du monde entier se proposent d’explorer ces possibilités chacun selon ses traditions, ses visions et son bagage culturel. Chaque culture a en effet sa propre conception de la vieillesse, des étapes de la vie. Y a-t-il dès lors une notion universelle de l’« âge », en particulier l’âge avancé ? Ne peut-on pas apprendre de nos voisins en termes de gestion de nos anciens ? Ce sont toutes ces questions auxquelles se propose de répondre l’exposition Grey is the new pink: moments of ageing du Museum Fünf Kontinente à travers la présentation de plus de dix-sept artistes de toutes nationalités, afin de réfléchir à comment surmonter nos contradictions, en plaçant le musée au coeur des réflexions sociétales.

Kini ke Kua: Images Transformatives

Kini ke Kua: Images Transformatives

Du 16 Févr 2019 au 02 Sept 2019

Le Bernice Pauahi Bishop Museum présente Kini ke Kua: Transformative Images, une exposition qui explore les relations entre les ki’i (images) et les gens. Des sculptures aux photographies en passant par des interprétations contemporaines, l’exposition présente une installation multiforme de ces images de la collection du Bishop, ainsi que de l’art et des pratiques autochtones contemporaines. Elle est visible jusqu’au 2 septembre 2019. Les ki’i sont une pierre angulaire de la spiritualité hawaïenne et peuvent prendre de nombreuses formes. Fabriqués à partir de bois, de pierre et d’autres matériaux naturels, les ki’i deviennent des incarnations de la divinité, des représentations d’akua (dieux) et de ‘aumakua (gardiens personnels ou familiaux). Cette exposition explore comment les relations entre les ki’i et les gens peuvent changer et comment et pourquoi certains de ces changements se sont produits. Au centre de l’exposition figure un ki’i ayant longtemps appartenu à la collection Vérité, récemment offert au Bishop Museum par le président- directeur général de Salesforce, Marc Benioff, et son épouse, Lynne.

Émeute de couleur

Émeute de couleur

Du 15 Juin 2019 au 02 Sept 2019

PHOENIX—Le goût de l’expérimentation des tisserands navajos sont brillamment exprimés dans les textiles du dernier quart du XIXe siècle. Ces textiles puisent leurs racines dans les idées et les événements vécus par les tisserands entre 1863 et 1868, leurs dures années d’emprisonnement dans le Bosque Redondo, et leur retour ultérieur dans une réserve. Au cours de cette période, les tisserands ont découvert comment étaient conçus les textiles hispaniques et ont acquis de nouveaux matériaux, tels que les colorants à l’aniline et les fi ls de Germantown, qui leur ont ouvert de nouvelles expériences en matière de couleur et de dessin. Les produits proposés dans les postes de traite ont donné aux tisserands de nouvelles idées de conception. C’était une époque où les influences extérieures étaient peu développées. Les anciens réseaux commerciaux autochtones avaient été désorganisés, les vêtements tissés étaient remplacés par des tissus commerciaux et les commerçants ne subissaient pas encore les contraintes dictées par le marché des tapis qui s’est développé au début des années 1900. Pendant cette période de grands changements, alors que les Navajos reconstituaient leurs troupeaux et réparaient le désastre de Bosque Redondo, les tisserands bénéficiaient d’une liberté d’expérimentation sans précédent. Aujourd’hui, les textiles navajo sont considérés comme de l’art et les visions de ces tisserands sont présentées dans Color Riot! How Color Changed Navajo Textiles au Heard Museum jusqu’au 29 septembre 2019.

Tribal Art London 2019

Tribal Art London 2019

Du 03 Sept 2019 au 07 Sept 2019

LONDRES—Pour la douzième année consécutive, le salon Tribal Art London marquera le coup d’envoi de la saison culturelle dans le domaine des arts extra-européens. Du 4 au 7 septembre, et après un vernissage convivial le mardi 3, les amateurs seront attendus sur le site du Mall Galleries de Londres par une vingtaine de marchands internationaux de renom, dont plusieurs nouveaux exposants : Tom Hurst, un marchand de troisième génération, participant à son premier salon d'art; Molly Hogg, spécialisée en textile et bijouterie, et Monika Wengraf-Hewitt, exposant de l'art africain, tous deux originaires de Londres, et Patric Claes, de Belgique. Cette année, TAL aura pour thème "Mother, Muse and maker" (Mère, muse et artisan). Celui-ci sera relayé parmi les objets exposés mais sera également l'occasion de discuter du rôle occupé par les femmes collectionneuses et marchandes dans le monde de l'art tribal. Le catalogue présente plusieurs articles traitant du rôle des femmes dans les sociétés tribales, notamment l'importance des coiffures sculptées dans les masques Sowei et du rôle des femmes dans la société zouloue. Avec 6 exposantes, TAL se penchera également sur les femmes qui ont façonné et continuent à influencer le domaine tribal au Royaume-Uni. Le catalogue est disponible en ligne via le lien suivant : https://issuu.com/bryanreeves5/docs/tal19?fr=sM2IzYjEzMDQ4MQ Une année de plus, qualité, diversité et prix attractifs seront au RDV, de quoi garantir des expériences motivantes aux collectionneurs qui débutent !

Brussels Gallery Weekend :

Brussels Gallery Weekend : "Untitled"

Du 05 Sept 2019 au 07 Sept 2019

BRUXELLES—Que la juxtaposition d’oeuvres d’art a priori sans connexions puisse faire naître autant de questionnements fertiles que d’émotions esthétiques, Didier Claes le sait et l’a plus d’une fois démontré dans ses accrochages éclectiques, que ce soit dans sa galerie ou lors de ses participations à de grands salons internationaux. Mais c’est certainement dans le contexte de la Brussels Gallery Weekend – événement auquel il prend part pour la quatrième fois et qui aura lieu les 5, 6 et 7 septembre prochain – qu’il peut en explorer le plus le potentiel. Cette année, la Galerie Didier Claes proposera Untitled, une exposition réalisée en collaboration avec la galerie d’art contemporain Patrick De Brock et qui se prolongera jusqu’au 12 octobre. Construit sur l’idée de la fusion entre passé et présent, oeuvres d’art d’Afrique occidentale classique et créations contemporaines de cinq artistes reconnus, l’événement interrogera l’idée même de ce qui fait l’art : la signature qui en est à l’origine ; le concept derrière l’oeuvre... De quoi réfl échir tout en s’offrant une belle expérience esthétique.

Ex Africa. Histoires et identités d'un art universel

Ex Africa. Histoires et identités d'un art universel

Du 29 Mars 2019 au 08 Sept 2019

Après Africa. Capolavori da un continente (2003) et Africa. Terra degli Spiriti (2015), l’Italie accueillera à nouveau au printemps les grands arts de l’Afrique subsaharienne dans le cadre d’une exposition prometteuse intitulée Ex Africa. Storie e identità di un’arte universale, produite par CMS. Cultura et organisée par Gigi Pezzoli et Ezio Bassani (à la mémoire duquel l’événement sera consacré), avec l’aide de prestigieux spécialistes italiens et européens. L’exposition revêt immédiatement un caractère particulier, dans la mesure où elle propose au spectateur un parcours généraliste qui le mène à la découverte des cultures africaines à travers neuf sections à la thématique parfois inédite. Cette exposition a pour objectif de mettre en lumière l'histoire de l'art, de l'identité, le pouvoir, le sacré, les rencontres et le dialogue. Parmi les objets exposés, des « ivoires afro-portugais » réalisées entre le XVe et le XVIe siècles par les talentueux artistes Sapi du Sierra Leone, les Bini du Bénin ancien et les Kongo de l’actuelle RDC et un corpus d’oeuvres du Moyen Âge africain en bois et en terre cuite, réalisées par les Soninké et les Dogon. L’exposition, organisée au Musée archéologique municipal de Bologne, sera ouverte du 29 mars au 8 septembre 2019.

Parcours des mondes 2019

Parcours des mondes 2019

Du 10 Sept 2019 au 15 Sept 2019

Du 10 au 15 septembre se tiendra la 18ème édition de Parcours des mondes, le salon international le plus important d'arts premiers, asiatiques et d'archéologie de par le nombre, la qualité et la diversité de ses participants. 65 marchands de renommée internationale et spécialisés dans les arts anciens d'Afrique, d'Océanie, des Amériques et d'Asie présenteront leurs chefs-d'oeuvre mais également des pièces à des tarifs plus raisonnables dans les galeries du quartier Saint-Germain-des-Prés et des Beaux-Arts. Cette année ce ne sont pas 3 mais 8 galeries d'archéologie qui prendront place aux côtés des plus grandes galeries. Cet événement-pilier de la rentrée est l'occasion pour les passionnés et collectionneurs du monde entier de se retrouver dans les galeries de cette manifestation aux allures de musée à ciel ouvert. De nombreuses galeries proposent des expositions thématiques parmi lesquelles : "L'art de la collection : Jean Calmeyn" à la galerie Dulon, "Nouvelle Irlande" à la galerie Flak, "Serrures traditionnelles africaines" à la galerie Dimondstein, "Hogon : la grande statuaire Dogon" à la galerie Montagut ou encore "Baoulés" à la Galerie Lucas Ratton. Pour l'occasion, votre revue préférée Tribal Art magazine vous donne RDV au 4 rue Visconti pour répondre à vos questions et vous offrir d'importantes réductions sur les abonnements. Parcours des mondes, c'est LE RDV de l'année à ne pas manquer!

Biennale de Paris

Biennale de Paris

Du 13 Sept 2019 au 17 Sept 2019

PARIS—Le Grand Palais accueillera la 31e édition de la Biennale de Paris dans un format écourté, du 13 au 17 septembre. Cette nouveauté en matière de calendrier sera accompagnée d’autres premières : d’une part l’entrée de l’art aborigène australien, avec la participation de la galerie Aborigène, dirigée par Nicolas Andrin, et de la galerie Arts d’Australie qui, sous la houlette de Laurent Jacob, présentera un ensemble de toiles acryliques de grand format ; et d’autre part l’arrivée parmi les exposants du jeune marchand Pablo Touchaleaume. Ce dernier exposera entre autres un kota ayant appartenu à Arman et une belle figure lobi du Burkina Faso. Anthony Meyer et Laurent Dodier annoncent une participation conjointe à la Biennale. Parmi les objets exposés, un cabinet de curiosités composé de quatre-vingts pièces environ de belle qualité issues des fonds des deux galeries. Chacune d’entre elle disposera également d’un espace distinct où elle présentera un accrochage particulier. Laurent Dodier fera dialoguer huit sculptures baule de Côte avec huit peintures sur toile de Kermadec. Quant à Anthony Meyer, il donnera à voir une fine sélection d’oeuvres océaniennes et eskimo, faisant honneur à sa spécialité.

Ancêtres « tupuna » en transit

Ancêtres « tupuna » en transit

Du 20 Mars 2019 au 20 Sept 2019

TAHIT—Le musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha, en pleine restauration, propose jusqu’au 20 septembre 2020 une exposition temporaire qui a pour but de présenter une partie des pièces du musée pendant sa fermeture. Tupuna Transit rassemble une centaine de pièces emblématiques du musée, qui illustrent l’art des cinq archipels de la Polynésie française. Le déménagement des collections et des objets offre au musée l’occasion de les regarder sous un nouveau jour, d’accompagner ces « ancêtres» tupuna dans leur transition en évoquant à la fois leur histoire, leur vie muséale passée, et ce qui les attend dans le futur. Une exposition bifocale intéressante qui rassemble à la fois des objets d’art, mais évoque également les questions de conservation des oeuvres, de rénovation ou de restauration, ces problématiques au coeur des musées d’aujourd’hui et souvent mal comprises des publics. Un prisme audacieux.