News: Filtrer par dates
Entre le...
...et le...
News: Filtrer par types
Expositions
Salons/foires
Conférences
Ventes publiques
Signatures
*Décocher les types à exclure
News: Filtrer par thèmes
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les thèmes à exclure
News: Filtrer par lieu
*Entrer une localisation géographique (un continent, un pays, un état ou une ville)
News: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

News récentes

Tous (42)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Date
  • .
  • Type
  • .
  • Thème
  • .
  • Lieu
  • .
  • Mot-clé

"Rebâtir la nation Cherokee" au Gilcrease Museum

Du 27 Août 2017 au 21 Janv 2018

À partir de la fin du XVIIIe siècle, les dirigeants cherokee ont mis au point une stratégie pour faciliter les relations entre gouvernements en créant des institutions comparables à celles des États-Unis. Ces progrès ont été renforcés par l’alphabétisation qui a progressé avec l’introduction en 1821 du système d’écriture Cherokee, appelé le Syllabary Sequoyah. Malgré ces efforts d’adaptation, en 1830, le Congrès des États-Unis a adopté l’Indian Removal Act, autorisant le déplacement forcé de 46 000 Américains autochtones hors de leurs terres ancestrales. Au cours de la décennie, environ 15 000 Cherokee ont été contraints par les militaires de se déplacer de leur patrie à l’est du Mississippi vers le territoire indien (aujourd’hui Oklahoma). Le voyage à l’ouest était pénible, les plus anciens et les plus jeunes souffrant le plus. Des centaines d’entre eux sont morts en cours de route. Malgré cette situation apparemment impossible, les Cherokee ont jeté de nouvelles racines et ont prospéré dans ce nouvel environnement. À travers l’art, la culture matérielle et les manuscrits, "After Removal: Rebuilding the Cherokee Nation" au Gilcrease Museum, à Tusla, en Oklahoma, raconte l’histoire de la résilience face à l’adversité extrême et la renaissance de la Nation Cherokee.

Afrique/Amériques : portraits photographiques

Afrique/Amériques : portraits photographiques

Du 10 Sept 2017 au 21 Janv 2018

"Africa/Americas: Photographic Portraits" présente trente-deux remarquables clichés en noir et blanc du célèbre photographe et anthropologue français Pierre Verger (1902-1996). Il s'agit de la première exposition muséale personnelle du travail de Verger aux États-Unis. Verger a beaucoup voyagé au cours de sa prolifique carrière, et "Africa/Americas" comprend des photographies de la République du Bénin, du Brésil, de Cuba, d’Haïti, du Nigeria, du Suriname et des États-Unis. Cependant, son objectif central était l’exploration de continuités durables reliant les peuples et les cultures de l’Afrique de l’Ouest et de la diaspora africaine. Durant cinq décennies, il a pris environ soixante cinq mille photographies avec son Rolleiflex, représentant des individus et des groupes dans des portraits humanistes et lumineux. Son approche de la photographie a mis particulièrement l’accent sur la beauté du corps humain telle qu’on la rencontre dans les scènes de la vie quotidienne.

"LES FORÊTS NATALES", Arts d'Afrique équatoriale atlantique

Du 03 Oct 2017 au 21 Janv 2018

Cette exposition réunit pour la première fois, à travers plus de 300 oeuvres de divers peuples, le plus grand ensemble de chefs-d’oeuvre et de productions artistiques archétypales de l’Afrique équatoriale atlantique, du 17e siècle au début du 20e siècle. Le parcours de l'exposition schématise les déplacements des populations de cette aire géographique depuis le 14e siècle, allant du nord au sud. Il met en avant les grands ensembles stylistiques présentés successivement en quatre parties : le nord, l’est, le centre et le sud de l’Afrique équatoriale atlantique.
Le titre, "Les forêts natales", font référence à l’immense forêt équatoriale irriguée par des réseaux fluviaux et marécageux formant un contexte géographique et un milieu naturel unique, d’où proviennent les oeuvres exposées. Cette région constitue le berceau d’une impulsion créatrice qui repose sur une même conception de l’univers et de l’homme héritée de la tradition bantoue et prenant forme dans une diversité de représentations qui s’illustrent dans deux types d’objets : la statuaire et les masques.
À travers les oeuvres présentées, l’exposition explore les correspondances et mutations formelles en définissant les principaux styles reconnaissables et récurrents des arts des populations de cette région. Dépassant les catégorisations stylistiques régionales, des oeuvres présentant des qualités distinctives et spécifiques sont mises en évidence afin de révéler la notion de fluidité et d’influences stylistiques et d’intégrer une dynamique historique résultant de contacts et d’échanges entre les différents peuples de cette région.

Potluck

Potluck

Du 20 Oct 2017 au 21 Janv 2018

Cette exposition regroupe divers objets appartenant aux collections des musées métropolitains relatifs aux Amériques. Elle a été conçue à la manière du traditionnel Potluck nordaméricain ; un repas partagé auquel chacun participe. Depuis sa découverte, le Nouveau Continent a frappé l’imaginaire des Européens. Les collections des musées métropolitains abondent de peintures, dessins, sculptures, céramiques, textiles, photographies, affiches… qui témoignent de cette fascination. La nouvelle section des Amériques au sein de la Galerie des continents, qui accueille l’exposition Potluck, est née d’une étroite collaboration avec les communautés autochtones dont sont issues les collections du Muséum de Rouen. Des représentants de la communauté Osage d’Oklahoma aux États-Unis et de la communauté Kapayo d’Amazonie, au Brésil, ont sélectionné les pièces qu’ils trouvaient intéressantes. Ils ont ensuite expliqué la symbolique que ces objets revêtent dans leur culture. Ainsi, une robe traditionnelle vient illustrer la place de la femme chez les Osages, tandis que les peintures aux formes géométriques d’un artiste kapayo évoquent leur représentation symbolique des animaux. À voir jusqu'au 21 janvier 2018 à la Galerie des continents du Muséum de Rouen. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : http://museumderouen.fr.

Ikat. Batik - Réserve de sens

Ikat. Batik - Réserve de sens

Du 21 Oct 2017 au 21 Janv 2018

Dans le cadre d’EUROPALIA Indonésie, la galerie Les Drapiers de Liège présente jusqu’au 21 janvier 2018 Ikat. Batik - Réserve de sens, une exposition s’intéressant aux deux principaux procédés, l’ikat et le batik, employés en Indonésie pour élaborer les motifs sur tissu. Sous le commissariat de Denise Biernaux, l’accrochage s’intéresse à des questions d’ordre technique, abordées à travers des plantes tinctoriales, des textiles et des ustensiles de fabrication. Pour compléter le propos, des photographies anciennes invitent le spectateur à appréhender les textiles indonésiens dans toute leur complexité, soulignant leur lien au sacré et leurs valeurs identitaires.

Royaumes dorés au Getty Center

Royaumes dorés au Getty Center

Du 16 Sept 2017 au 28 Janv 2018

Cette grande exposition de prêts internationaux au Getty Center explorera l’idée de luxe dans les Amériques précolombiennes, particulièrement du point de vue des associations entre matériaux et significations, à partir d’environ 1000 av. J.-C. jusqu’à l’arrivée des Européens au début du XVIe siècle. Intitulée "Golden Kingdoms: Luxury and Legacy in the Ancient Americas", elle retracera le développement de la métallurgie dans les Andes et son expansion vers le nord au Mexique. Contrairement à d’autres parties du monde, les anciens Américains n’ont pas initialement utilisé le métal pour des armes, des outils ou des pièces de monnaie, mais pour des objets de rituel et d’ornement, qui ont donné naissance à des oeuvres d’une créativité extraordinaire. En plus des objets en or et en argent, l’exposition mettra en vedette des oeuvres d’art en coquillage, en jade et en textile, matériaux qui auraient été considérés comme encore plus précieux que les métaux nobles. L’exposition jettera une lumière nouvelle sur les plus précieuses oeuvres d’art des anciennes Amériques et fournira de nouvelles façons de penser à propos des matériaux, du luxe et des arts visuels. Elle est co-organisée avec le Metropolitan Museum of Art, qui présentera l’exposition à la suite du Getty.

Génération Rivet

Génération Rivet

Du 14 Nov 2017 au 28 Janv 2018

Le musée du quai Branly – Jacques Chirac rend hommage au rôle important joué par Paul Rivet (1876-1958) dans l’institutionnalisation de l’ethnologie française avec un accrochage spécial dans l’atelier Martine Aublet intitulé "Génération Rivet. Ethnologues, missions et collections dans les années 1930". C’est en effet entre 1928 et 1938 que l’ethnologie devient une discipline à part entière. Dans une époque mouvementée, elle se veut le fer de lance d’un nouvel humanisme. Paul Rivet en fut la cheville ouvrière, s’attelant à former la nouvelle génération d’ethnologues. Cet événement qui lui rend hommage se tient jusqu’au 28 janvier 2018.

Coco Fronsac. Le cabinet des merveilles

Coco Fronsac. Le cabinet des merveilles

Du 02 Déc 2017 au 28 Janv 2018

Depuis plus de 30 ans, Coco Fronsac arpente les marchés aux puces en quête de portraits photographiques de la fin du 19ème et du début du 20ème. Coco Fronsac leur redonne la vie en dessinant ou peignant directement sur la photo, des masques d'art océanien, africain ou encore Yup'Ik. La plupart de ces masques ont existé et appartenu à des artistes et des collectionneurs. Du 2 décembre au 28 janvier l'Espace Gainville d’Aulnay-sous-Bois (Nord Est de Paris) expose des photographies peintes originales, des reproductions d’oeuvres agrandies, des objets personnels de l'artiste, des moulages, des ex-votos ou encore des vidéos.

Winter Bruneaf 2018

Winter Bruneaf 2018

Du 24 Janv 2018 au 28 Janv 2018

Les amateurs le savent bien, les galeries d’art tribal du Sablon défi ent depuis 2011 le calme de la période hivernale avec Winter BRUNEAF : une manifestation rassemblant une trentaine d’exposants belges et étrangers, désireux de rencontres et d’échanges, toujours fructueux, avec les collectionneurs. Cette année, les dates retenues pour l’événement sont du 24 au 28 janvier 2018. Pas d’exposition thématique annoncée mais assurément des accrochages sensibles et intéressants proposés par l’ensemble des participants de cette édition 2018 de Winter BRUNEAF, dont nous vous invitons à consulter la liste sur le site désormais relooké de cette association de marchands à l’origine des événements de janvier et de juin.

Six mille ans de réceptacles, la vaisselle des siècles

Six mille ans de réceptacles, la vaisselle des siècles

Du 17 Mai 2017 au 31 Janv 2018

Fondé en 1977, le musée Barbier-Mueller fête cette année ses quarante ans. Pour marquer cet anniversaire, l’institution présente lors d’une exposition spéciale cent oeuvres de ses collections, de provenances, époques, cultures et matériaux variés. L'événement a été imaginé par Michel Butor, écrivain français aujourd’hui décédé. Ce dernier a sélectionné et classé chaque pièce par « rayon », selon le rôle que leurs formes lui ont inspiré. Il a ensuite rédigé un court poème pour chaque récipient. Devenus ambassadeurs de cultures des quatre coins de la planète, ces objets, parfois chefs-d’oeuvre, dialoguent avec des vases d’artistes occidentaux contemporains. Chacun reflète les critères esthétiques prédominants de la culture dont il est issu. Il informe le visiteur sur le contexte rituel ou cérémoniel dans lequel s’inscrivait son utilisation. L’exposition constitue un bel hommage au fondateur du musée, Jean Paul Barbier-Mueller, qui vient de disparaître.