Livres: Filtrer par types
Catalogues
Guides
Livres
CD's
DVD's
*Décocher les types à exclure
Livres: Filtrer par thèmes
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les thèmes à exclure
Livres: Filtrer par langues
Français
Anglais
Autre
*Décocher les types à exclure
Livres: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

Tous les livres couverts

Tous (332)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Type
  • .
  • Thème
  • .
  • Langue
  • .
  • Mot-clé
Les cultures à l’oeuvre

Les cultures à l’oeuvre - (FRANÇAIS)

Michèle Coquet & Brigitte Derlon & Monique Jeudy-Ballini
Biro/Maison des Sciences de l’Homme

Voici le premier livre publié par la toute nouvelle maison d’édition fondée par Adam Biro. Il s’agit d’un ensemble d’articles émanant de 18 anthropologues, historiens de l’art et sociologues, dont 8 sont anglo-saxons, témoignant des développements actuels des études anthropologiques sur les arts occidentaux et non occidentaux et eur représentation. Ces articles mettent aussi en évidence les différentes perspectives des chercheurs français et de leurs collègues anglais et américains. Les sujets abordés varient, mais l’on peut mettre en avant la place importante donnée à des études consacrées aux modes d’évaluation des oeuvres non occidentales par des acteurs occidentaux tels que les voyageurs, les collecteurs, les collectionneurs, les institutions muséales, etc. Citons ainsi la passionnante contribution de Nanette Jacomijn Snoep sur La production et la transformation d’un objet ethnographique africain. Le cas de la collecte des minkisi à la fin du XIXe siècle, ou encore celle de Claude-François Baudez intitulée Le Quetzalcoalt du Louvre est-il trop beau pour être vrai ?. Les thèmes sont d’une grande diversité et rendent ce livre passionnant pour un très large public.

Les figurines Kulango : Les esprits mystérieux de la brousse de la collection Pierluigi Peroni

Les figurines Kulango : Les esprits mystérieux de la brousse de la collection Pierluigi Peroni - (FRANÇAIS / ANGLAIS)

Alain-Michel Boyer
5 Continents Editions

Dès début septembre, ce livre consacré à la collection de bronzes kulango de Pierluigi Peroni viendra enrichir la littérature encore peu nombreuse sur la thématique des créations artistiques en métal d’Afrique occidentale. Édité avec soin, cet opus célèbre l’extrême diversité de ces figurines aux formes stylisées, corps sinueux et visages effacés desquels émergent des yeux globuleux caractéristiques des Kulango, peuple du nord-est de la Côte d’Ivoire. Une centaine de figurines photographiées par Francesco Pachi sont reproduites en fin d’ouvrage, pour beaucoup en pleine page pour une meilleure appréciation de leurs nuances formelles et de la beauté des effets de surface dus à l’usure et au temps.

Les Iles d’Anir, Esprits, Masques et Spectacles dans le Sud de la Nouvelle-Irlande

Les Iles d’Anir, Esprits, Masques et Spectacles dans le Sud de la Nouvelle-Irlande - (FRANÇAIS)

Antje S. Denner
Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller

La troisième publication d’enquêtes de terrain promues par la Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller est consacrée à un sujet aussi inédit que passionnant : les systèmes de croyances, les pratiques rituelles et les formes d’expression artistique des près de deux mille habitants des îles d’Anir, situées au sud de la Nouvelle-Irlande, en Papouasie Nouvelle-Guinée. Cet ouvrage est le prolongement et la mise en forme des recherches doctorales d’Antje Denner, formée en anthropologie sociale, histoire moderne et droit international à l’université de Bâle (Suisse) et docteure par l’université d’East Anglia de Norwich (Grande-Bretagne). Il s’intéresse particulièrement au rapport qu’entretiennent les hommes avec le cosmos et le monde des esprits. Aussi s’attache-t-il à mettre en lumière comment cette relation sous-tend l’univers rituel de ces populations mélanésiennes, et imprègne l’art, souvent contrôlé par des sociétés secrètes dont la forme d’expression souveraine consiste en des spectacles complexes comprenant des chants et des danses au cours desquelles interviennent des personnages masqués. Outre l’originalité du sujet abordé et la rigueur scientifique avec laquelle il est développé, ce volume a le mérite de permettre la diffusion d’un important matériel iconographique inédit témoignant des danses, cérémonies et autres scènes de la vie rituelle et profane des habitants d’Anir auxquelles l’auteure a assisté au cours de ses longs – et nombreux – séjours sur le terrain réalisés entre 2000 et 2011.

Les Indiens du Brésil

Les Indiens du Brésil - (FRANÇAIS)

Jean-Baptiste Debret
Chandeigne

Ce très bel ouvrage est le témoignage laissé par le peintre Jean-Baptiste Debret sur son séjour de seize années au Brésil, entre 1816 et 1831. Parti avec la mission artistique française, il accumule au fil des années croquis et aquarelles qui allaient servir de base à son Voyage pittoresque et historique du Brésil, publié à son retour en France en 1834. Formé à l'école de son cousin, le maître du néoclassicisme Louis David, J-B. Debret oscille entre la rigueur qu'on lui a enseignée et l'exotisme romantique que son voyage lui inspire. Sa vision des Indiens est nourrie par le mythe du “bon sauvage”. A l'importance de ce témoignage s'ajoute la qualité esthétique de ses lithographies et la justesse du regard de l'artiste, qui forment un ensemble historique et pictural inestimable pour la connaissance et la vision que l'on avait des Indiens du Brésil avant leur disparition programmée. Il faut souligner qu'il s'agit de la première réédition de cet ouvrage depuis 1834.

Les Lega et leur Art. Sur les traces d’un rêveur égaré au Congoland

Les Lega et leur Art. Sur les traces d’un rêveur égaré au Congoland - (FRANÇAIS)

Emile-Alexandre Georges
Musée Royal de l’Afrique Centrale

De 1955 à 1958, M. Georges travailla dans la région congolaise du Shabunda en tant que représentant officiel de l’administration belge. Grâce au soutien et à la confiance du musée de Tervuren, le recueil de ses aventures et de ses réflexions vient d’être publié accompagné d’une intéressante documentation de terrain. Administrateur colonial le jour et spectateur attentif la nuit, il a su se faire accepter par les communautés lega qui le surnommèrent Henda usiku (celui qui se promène la nuit). Cet ouvrage écrit dans un style personnel, vif et direct présente aussi, pour la première fois, la collection de pièces d’art lega de M. Georges, reçue en cadeau des anciens Lega, et qu’il s’est promis de garder intacte, malgré les requêtes incessantes de plusieurs marchands et collectionneurs. Comme le remarque Viviane Baecke dans l’introduction : « Voici donc un livre qui n’est ni un récit auto- biographique, ni un ouvrage ethnographique ou historique, ni un catalogue d’art, mais un peu tout cela à la fois. »

Les Mayas

Les Mayas - (FRANÇAIS)

Eric Taladoire
Editions du Chêne

Nous sommes ici en présence d’un «beau livre» de la prestigieuse collection «Grandes Civilisations» dont le propos s’attache avant tout à l’Histoire et aux façons de vivre, de penser et de prier des civilisations disparues. Cet ouvrage nous plonge tout d’abord dans le temps, plus précisément en 1519, lorsque la flotte d’Hernan Cortès accoste sur l’île de Cozumel, au large de la péninsule du Yucatan, établissant un premier contact prometteur avec le monde maya. Mais les conquistadores de Cortès sont attirés par la rumeur d’un grand empire aux richesses éblouissantes, situé en terre mexicaine, plus au sud, et se détournent de la conquête des royaumes maya. Ce n’est qu’en 1697 que les basses terres, coeur de la civilisation maya, seront définitivement vaincues sans pour autant entraîner une vaste colonisation espagnole. Au milieu du XVIIIe siècle, le curé de Palenque signale la découverte dans la forêt vierge des vestiges d’une cité antique. Pourtant il faut encore attendre un siècle pour que les archéologues dessinent le vrai visage de la civilisation maya que ce remarquable ouvrage nous fait redécouvrir grâce à une riche iconographie et à un texte précis et efficace. Eric Taladoire est archéologue, spécialiste du monde maya, professeur à l’université de Paris-I en archéologie précolombienne, et chercheur au CNRS. Jean-Pierre Courau est photographe spécialisé dans les reportages sur les civilisations méso-américaines.

Les Phemba : une mère, un enfant, des influences ?

Les Phemba : une mère, un enfant, des influences ? - ()

C. Rossi Milène
Sépia

Spécialisées dans la réalisation de livres accessibles, aussi bien en termes de contenus et que de prix, sur l’Afrique, les Antilles et l’Océan Indien, les Éditions Sépia ont fait paraître récemment un intéressant opus sur les statuettes phemba des Yombe, peuple établi en RDC et au Cabinda ayant fait partie du royaume du Kongo. Ces figurations de mères à l’enfant ont interpellé depuis fort longtemps les Occidentaux par leur iconographie universelle, ainsi que par leur esthétique naturaliste, deux singularités qui ne sont pas sans rappeler certaines caractéristiques de l’art européen. Ce parallélisme établi par de nombreux chercheurs comme le rappelle l’auteure, Milène C. Rossi (docteure en anthropologie culturelle et sociale et titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art obtenue avec un travail de recherche précisément sur les phemba), sert de point de départ à une réflexion sur la possibilité d’une influence occidentale, et plus particulièrement du motif de la Vierge à l’Enfant, dans cette typologie d’oeuvres par ailleurs si africaines dans leur construction hiératique, leurs volumes synthétiques et leur répertoire décoratif. L’ouvrage va même jusqu’à dépasser cette problématique des apports artistiques pour se pencher sur la question épineuse de l’appropriation, matérielle et intellectuelle, de l’art africain par le monde occidental.

Les sifflets bakongo

Les sifflets bakongo - ()

Alain Lecomte, Raoul Lehuard, Bertil Söderberg.
Galerie Abla & Alain Lecomte

Instruments de musique ornés de personnages miniaturisés, d’animaux ou de motifs abstraits ou sculptures produisant des sons ? La question peut se poser pour les sifflets du Bas-Congo tant l’importance accordée à leur forme est notoire. Constitués en deux parties – une sculpture de bois de petites dimensions et une corne d’antilope nshia (le sifflet à proprement parler) s’emboîtant dans la sculpture par la pointe ou attachée à elle par un lien en fibres –, ils témoignent du talent créateur des artistes bakongo, dispersés sur un vaste territoire comportant l’enclave de Cabinda, une partie du nord-ouest de la république du Congo et le nord de l’Angola. Ces pièces de charme, employées dans des contextes divers et largement collectionnées par les amateurs occidentaux pour leurs qualités plastiques font l’objet pour la première fois d’un ouvrage monographique. À l’origine de cette initiative, le regard d’esthète d’un marchand et expert, Alain Lecomte, qui avec le concours de Raoul Lehuard propose une réédition revue de l’étude de référence sur le sujet de Bertil Södeberbeg, musicologue suédois et ancien directeur du musée d’ethnographie de Stockholm, parue en 1975 dans le no9 d’Arts d’Afrique Noire. Loin d’en rester à une simple réactualisation du texte, Lecomte présente dans cet ouvrage le résultat d’un passionnant travail d’inventaire de ce type de sifflets, révélé grâce à des photos – reproduites pour la plupart à taille réelle, ce qui n’est pas sans intérêt ! – de pièces identifiées en mains privées ainsi que dans des collections muséales telles, en France, le musée du quai Branly, le musée d’Angoulême et le Musée d’art moderne de Troyes, ainsi que le musée royal d’Afrique central en Belgique.

Les Tambours de l’oubli

Les Tambours de l’oubli - (FRANÇAIS / ANGLAIS)

Pascale Bonnemère & Pierre Lemonnier
Au Vent des Iles/the Musée du Quai Branly

Ce livre est consacré aux Ankave, peuple occupant une haute vallée de l’intérieur de Papouasie-Nouvelle- Guinée. En novembre 2006, les leaders politiques ankave ont publiquement donné leur accord à sa réalisation. Dispersés dans l’immensité de la forêt tropicale, ils ne sont pas davantage l’un de ces peuples supposés vivre en harmonie avec la nature. Cet ouvrage couvre de multiples aspects de la vie quotidienne des Ankave (semi-nomadisme, travaux des jardins, visites amicales, routine des repas, démarches matrimoniales, etc.) ou moins ordinaire (cérémonies de deuil, initiations masculines, découverte de l’église ou de la lecture). L’un des objectifs de l’ouvrage est de nous initier à la complexité d’un univers qui reste celui du temps d’avant les Blancs. Illustré de cent vingt-six photographies légendées, prises par les auteurs entre 1982 et aujourd’hui, il ne présente pas d’images « sensationnelles » et vise à donner des Ankave, et des Papous en général, une idée plus conforme à la réalité qu’à nos fantasmes d’Occidentaux en mal d’authenticité.

Life in the Pacific of the 1700s

Life in the Pacific of the 1700s - (ANGLAIS)

Honolulu Academy of Art

Cette documentation exhaustive sur l’histoire des îles du Pacifique a été réalisée pour une exposition présentée d’abord à l’Académie des arts d’Honolulu puis à Canberra, en Australie, où elle se poursuit actuellement. Les trois expéditions d’exploration du capitaine James Cook dans le Pacifique (1768–1779) dépassèrent leur objectif initial et s’avérèrent d’un intérêt inestimable pour le reste du monde. Au cours de ses voyages, James Cook reçut, en cadeau ou en échange, des objets réalisés par les insulaires indigènes bien avant l’arrivée des Européens. Cette compilation comprend plus de trois cent cinquante objets de la succession du capitaine qui, hasard de l’histoire, étaient conservés en Allemagne, à Göttingen. Le volume 1 présente la collection, avec une illustration pleine page pour la plupart des pièces. Il s’agit en majorité d’objets utilitaires : armes, outils du quotidien, bijoux et ornements, vêtements, etc. Classification bien conçue des objets par région et par fonction. Le volume 2 réunit un ensemble de textes exposant le regard occidental sur les îles du Pacifique. Il comprend également des descriptions détaillées des objets présentés dans le volume 1. Le volume 3 est un témoignage de l’identité des insulaires indigènes : leur version des histoires, légendes et poèmes traditionnels offre un point de vue exceptionnel sur leur concept d’identité, aussi importante pour le groupe social que pour l’individu. Les trois volumes se complètent parfaitement et offrent un panorama exhaustif des îles du Pacifique d’hier et d’aujourd’hui. Un article de Stephen Little sur l’exposition et son contexte est paru au printemps 2006 dans TRIBAL.