Livres: Filtrer par types
Catalogues
Guides
Livres
CD's
DVD's
*Décocher les types à exclure
Livres: Filtrer par thèmes
Antiquités
Archéologie
Art aborigène
Art africain
Art amérindien
Art asiatique
Art du sud-est asiatique
Art esquimau
Art indonésien
Art océanien
Art précolombien
Art tribal
*Décocher les thèmes à exclure
Livres: Filtrer par langues
Français
Anglais
Autre
*Décocher les types à exclure
Livres: Filtrer par mot-clé
*Entrer votre mot-clé ci-dessus

Tous les livres couverts

Tous (332)
A la une (8)
Filtrer par...
  • Type
  • .
  • Thème
  • .
  • Langue
  • .
  • Mot-clé
La Collection, musée du quai Branly

La Collection, musée du quai Branly - (FRANÇAIS)

Yves Le Fur
musée du quai Branly/Skira-Flammarion

Comment éviter l’écueil de la monotonie et de l’académisme lorsque l’on publie un catalogue scientifique de ses collections ? L’imposant ouvrage qui vient de paraître en coédition entre le musée du quai Branly et les éditions Skira-Flammarion apporte un élément de réponse. Ni superficiel ni austère, l’élégant volume agrémenté de trois cents illustrations (dont beaucoup reproduites en pleine page) convie aussi bien le néophyte que le lecteur éclairé à un parcours muséal à travers six sections : les collections d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, auxquelles s’ajoutent les fonds photographique et historique du musée. Mais la plus grande fierté d’Yves Le Fur, qui en a assuré la direction, est d’avoir rassemblé quelque cent cinquante auteurs pour en rédiger les savantes notices. Du Mali au Japon en passant par l’Inde ou Madagascar, ces spécialistes apportent un éclairage nouveau sur ces objets trop souvent confinés dans un regard européocentriste. En outre, loin d’être un simple rassemblement de chefs-d’oeuvre, l’ouvrage invite dans ses pages des pièces parfois modestes ou insolites telles ces « poupées de feuilles » du Madhya Pradesh ou ces planchettes votives japonaises collectées par André Leroi-Gourhan entre 1937 et 1939. Le lecteur découvre aussi des donations prestigieuses, comme cette statuette mumuye du Nigeria offerte au musée par l’épouse de Jacques Kerchache, ou bien encore cette fascinante statuette bembe de la république démocratique du Congo qui entra dans les collections du musée de l’Homme grâce à Michel Leiris... Servi par une maquette un tantinet classique (Yves Le Fur a opté pour des fonds clairs, apaisés, pour « aller audelà de l’idée dramatique de l’art primitif »), ce livre devrait néanmoins séduire par la rigueur scientifique de ses notices et la richesse de sa bibliographie. Comme son nom le suggère, il est un appel à redécouvrir « La Collection ».

La fibre des ancêtres. Trésors textiles d’Indonésie de la collection Georges Breguet

La fibre des ancêtres. Trésors textiles d’Indonésie de la collection Georges Breguet - (FRANÇAIS)

Geneviève Perret
Infolio

En suivant la fibre des ancêtres à travers toute l’Indonésie, le collectionneur genevois Georges Breguet a accompli un voyage initiatique commencé il y a plus de trente ans dans l’île de Bali. Immédiatement ravi par le paysage des rizières en terrasses et fasciné par une population occupée aux travaux agraires ou à honorer ses dieux, il acquiert un premier textile dans un village, presque par hasard. C’est le début d’une passion qui ne le quitte plus. De Sumatra à Timor et de Sulawesi à Roti, il voyage dans tout l’archipel et découvre l’incroyable richesse des textiles locaux et leur usage sacré, qu’il documente scrupuleusement. Sa collection de quelque mille pièces d’étoffes de tous les genres, des plus anciennes aux plus modernes, des cotonnades villageoises aux soieries princières, est une superbe révélation. Au-delà de la variété des matières et de la créativité des motifs, ces textiles sont chargés de sens : ils relient les vivants aux dieux et aux morts, transmettent les cosmologies et les règles, permettent, au moment de la mort, un voyage sans encombre vers le monde des ancêtres... Ce catalogue richement illustré par des images de terrain et les photographies d’une centaine d’étoffes par Johnathan Watts analyse dans le détail la diversité des matières, des techniques et des symboles et met en évidence la virtuosité des tisserandes, maîtresses de cet art magique réservé aux femmes.

La redoutable statuaire songye d’Afrique Centrale

La redoutable statuaire songye d’Afrique Centrale - (FRANÇAIS)

François Neyt
Fonds Mercator

Longtemps attendues, les recherches conduites en RD Congo chez les populations songye, par le père François Neyt, moine bénédictin qui enseigna les arts africains dans plusieurs universités du Zaïre, sont enfin publiées. Après la Grande Statuaire Hemba, en 1977 et Luba aux sources du Zaïre, cet ouvrage parachève avec soin et précision toute une vie d’étude sur les grands styles sculpturaux de la dépression de l’Upemba, source du fleuve Zaïre. Illustré par une sélection de chefs-d’oeuvre issus de collections internationales privées et publiques cet ouvrage est une référence incontournable pour tous les amateurs d’un art monumental, redoutable et mystérieux.

Land Marks: Indigenous Australian Art in the National Gallery of Victoria

Land Marks: Indigenous Australian Art in the National Gallery of Victoria - (ANGLAIS)

Judith Ryan
Council Trustees of the National Gallery of Victoria

Catalogue d’une exposition présentée à la National Gallery of Victoria, cet ouvrage offre une introduction à l’art australien aborigène ancien et contemporain. Les pièces illustrées sont pour la plupart l’oeuvre d’artistes contemporains très divers qui ont fait évoluer, tout en sachant la perpétuer, l’esthétique créatrice et colorée d‘une tradition ancestrale. Ces oeuvres s’inspirent de la multitude des formes et des motifs issus d’une culture très ancienne. Cinq textes combleront la soif d’information du lecteur. Le passionnant tableau synoptique et chronologique qui clôt le catalogue retrace l’évolution artistique, culturelle et historique depuis 60 000 ans.

Land of the Flying Masks. Art and Culture in Burkina Faso. The Thomas G.B. Wheelock Collection

Land of the Flying Masks. Art and Culture in Burkina Faso. The Thomas G.B. Wheelock Collection - (ANGLAIS)

Thomas G. B. Wheelock & Christopher Roy
Prestel Verlag

Thomas Wheelock est reconnu comme l’un des plus grands collectionneurs d’art provenant du Burkina Faso, l’ancienne Haute-Volta. Á travers ce livre richement illustré, il nous invite à partager sa collection et à découvrir les nombreux styles émergeant de cette vaste région, ainsi que la diversité des cultes dont ces masques et ces sculptures sont le support. Il nous offre une captivante illustration de la variété des fameux groupes ethniques bobo, mossi, bwa, nunuma, nuna, gurunsi ou lobi. Des masques colorés représentent les génies protecteurs du village, comme par exemple les grands masques à planche, qui font l’originalité du Burkina Faso. Peuples d’agriculteurs habitant un pays de savanes sèches où la récolte dépend de la pluie, ces masques sont utilisés au cours de rituels de purification pour se concilier la nature. Le lecteur découvrira également une multitude d’objets cérémoniels comme les costumes, ornements de danse, statues, bijoux et objets usuels. Une analyse rigoureuse du sujet par Christopher Roy, spécialiste reconnu, en fait un outil de travail précieux.

Le corps et le sacré

Le corps et le sacré - (FRANÇAIS)

Françoise Gründ
Editions du Chêne

De tout temps et en tout lieu, l’homme a dressé des édifices et sculpté des objets pour témoigner de ses croyances ou de son appartenance à une religion, utilisant des matériaux qui osent défier le temps pour affirmer le caractère permanent de sa foi. L’être humain s’est aussi attaché à affirmer son rapport à(aux) dieu(x) en l’inscrivant dans/sur sa chaire de manière plus ou moins réversible, faisant de la sacralisation du corps le destin de l’Homme. En modifiant l’apparence de son enveloppe par le port de masque, le maquillage, le tatouage, les scarifications ou autres formes de mutilation, l’être humain se «réinvente» un corps qui lui permet de faire face à l’angoisse existentielle de la mort. A travers la lecture d’une centaine de photographies, cet ouvrage propose quelques pistes encore inexplorées permettant de découvrir comment différentes ethnies de plusieurs régions du monde utilisent certaines parties ou postures de leurs corps pour le transformer en un corps humain-divin. L’auteur, Françoise Gründ, est journaliste et ethno-scénologue (la scénologie est la science des formes spectaculaires) et une grande voyageuse qui parcourt le monde depuis trente-cinq ans. Elle a été pendant dix-huit ans directrice artistique de la Maison des cultures du monde à Paris et est l’auteur de très nombreux ouvrages.

Le Griot Rouge

Le Griot Rouge - (FRANÇAIS)

Ablaye Cissoko
Ma Case Records

Ablaye Cissoko fait partie de la jeune génération des artistes sénégalais, incarnant la rencontre entre les traditions des peuples mandingues et la création musicale française. Avec son deuxième album Le Griot rouge, récital de kora et de voix, il nous conte l'histoire du griot rouge, héros d'une légende millénaire. Ce conte a été enregistré en mandingue, à Saint-Louis-du-Sénégal, avec pour fond sonore le quartier populaire de Balakos, les mots ayant leur propre séquence et respiration, la musique de la langue devenant bien plus forte que les mots. Plus qu'un simple disque, Le Griot rouge est un véritable objet à travers lequel l'auditeur s'imprègne de l'environnement du conte. Un conte venu de la nuit des temps, une histoire à lire en s'aidant du livret et à écouter dans sa langue d'origine, musique unique et délicate.

Le primitivisme dans la photographie

Le primitivisme dans la photographie - (FRANÇAIS)

Valentine Plisnier
Trocadero

Enseignante et chercheur en Histoire de l’art, Valentine Plisnier signe ici un ouvrage majeur présentant une synthèse des premiers résultats de ses recherches doctorales sur l’impact des arts extra-européens dans la modernité photographique depuis 1918 jusqu’à nos jours. Si l’importance qu’eurent les arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques sur l’évolution artistiques des peintres et sculpteurs d’avant-garde tels Picasso, Vlaminck, Epstein, Lipchitz, entre autres, n’a plus besoin d’être rappelé, les rapports entre ces créations autres et cette forme d’art aussi éminemment moderne qu’est la photographie demeurent encore un terrain fertile pour la recherche. Quel a été l’impact des arts premiers sur la photographie ? Quel rôle a joué cette dernière discipline dans le processus de transformation de l’objet exotique – inscrit dans le domaine de l’ethnographie – à l’objet esthétique, désormais du ressort aussi de l’histoire de l’art ? Le regard particulier porté sur les masques et les statuettes venues d’ailleurs dont témoignent les clichés d’artistes incontournables comme Man Ray, Alfred Stieglitz ou encore Brassaï a-t-il une incidence sur la façon dont nous appréhendons, par la suite, ces mêmes oeuvres ? Ces questions, et bien d’autres, sous-tendent Le primitivisme dans la photographie. Structuré en trois parties distinctes – Photomontages - À l’épreuve de l’autre ; Photographies : l’un de l’autre et L’autre de l’image – l’ouvrage y répond avec des textes concis, riches en références bibliographiques et artistiques tout en restant parfaitement accessibles pour un lectorat qui se pencherait sur le sujet pour la première fois, mais surtout – et là réside le véritable point fort du livre – avec une iconographie remarquable par le nombre et la pertinence des exemples proposés.

Léopoldville / Liège–Liège / Kinshasa. Les collections africaines de l’université de Liège

Léopoldville / Liège–Liège / Kinshasa. Les collections africaines de l’université de Liège - (FRANÇAIS)

Jean-Patrick Duchesne
Université de Liège

Le fonds d’art africain de l’université de Liège est composé des nombreux objets rassemblés par le docteur Charles Firket (1852-1928) entre 1891 et 1920, et légués par ses héritiers à l’université en 1929. Cet ouvrage est le catalogue raisonné de ce patrimoine. L’ensemble de la collection est illustré et accompagné de textes d’historiens et de critiques d’art, retraçant et replaçant dans leur contexte les échanges entre plasticiens européens et africains, du XIXe siècle à nos jours. Composé essentiellement d’objets précoloniaux d’origine congolaise, ce catalogue exhaustif nous livre de précieux renseignements sur la nature des pièces qu’il était possible de recueillir en Afrique centrale à la fin du siècle dernier, mais nous éclaire également sur les motivations qui présidaient à leur acquisition, dans l’esprit d’un collectionneur de cette époque.

Les arts de l'Afrique

Les arts de l'Afrique - (FRANÇAIS / Allemand)

Carl Einstein
Jacqueline Chambon

Pour le centenaire de la parution de Negerplastik (La sculpture nègre), à Leipzig, en mai 1915, en pleine Grande Guerre, l’ensemble des textes écrits et publiés de son vivant par Carl Einstein (1885-1940) ont étés réimprimés, tant en allemand qu’en français, sous le titre, apocryphe, Les arts de l’Afrique. L’auteur, juif allemand, combattait alors dans les rangs d’une armée allemande qui s’indignait, pour certains de ses membres, de voir « des hordes de sauvages noirs » lancées dans le confl it par les Anglais et les Français. Lui comptait sur le front adverse ses amis français rencontrés à Paris, au cours de ses premiers séjours en 1905- 1907, dans la découverte commune et enthousiasmante de l’art dit « nègre » à l’époque ! Ont donc été reprises et présentées ses contributions concernant les arts de l’Afrique ainsi que ses autres textes publiés ailleurs sur ce thème. Tous les textes allemands sont traduits et annotés par nos soins. Toutes les légendes pour La sculpture nègre ainsi que celles, reprises, complétées ou actualisées, pour La sculpture africaine, bibliographies comprises, celles aussi des articles, ont été établies par Jean-Louis Paudrat.